Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Polémique : Alvaro, Payet, Nice... L'OM fracasse la décision de la LFP !

Directeur de la communication de l'OM, Jacques Cardoze en a remis une couche sur les sanctions infligées par la Commission de Discipline de la LFP suite aux incidents survenus à Nice.

Le verdict est enfin tombé. En effet, après plusieurs semaines d'attente, la Commission de discipline de la LFP s'est réunie mercredi soir afin de décider des sanctions à infliger aux acteurs de la rencontre opposant l'OGC Nice à l'OM qui avait été interrompue à la 75e minute après l'envahissement du terrain. Pour commencer, les Aiglons ont écopé de trois matches à huis clos ainsi que d'un retrait de deux points dont un avec sursis. Côté Marseillais, Alvaro Gonzalez et Dimitri Payet sont suspendus pour respectivement deux matches fermes et un avec sursis. Des sanctions qui ne conviennent pas à l'OM comme l'explique Jacques Cardoze.

«Cela me choque beaucoup, parce qu’il n’y a pas d’exemplarité pour le foot français»

« C’est une décision politique, en demi-teinte, et une décision qui à mon sens n’est pas à la hauteur de l’exemplarité qu’elle aurait dû donner au football français. On a vu des saluts nazis dans cette tribune, on a vu 150 personnes envahir le terrain, 74 projectiles envoyés en 74 minutes, et finalement on s’est attaché à ce qu’il s'est passé à la 75e minute en sanctionnant Dimitri Payet et Alvaro, considérés comme fauteurs de troubles d’une certaine façon. C’est oublier ce qu’il s’est passé durant les 74 minutes avant cela, et moi cela me choque beaucoup, parce qu’il n’y a pas d’exemplarité pour le foot français. Trois matchs de suspension (de huis clos à l'Allianz Riviera, ndlr) dont un déjà purgé, un autre qui est Nice-OM et qui ne sera de toute manière pas rejoué à Nice: finalement il ne reste qu'un seul match à huis clos pour l'OGC Nice, et ça me choque, encore une fois. C’était l’occasion de dire stop à la violence, de dire 'ce n’est pas possible', et j’ai l’impression qu’on banalise la violence. J’en parlais avec Dimitri Payet hier, il a reçu 25 bouteilles durant le match. Quel homme peut supporter ça sans aucune réaction ? », s'interroge le directeur de la communication de l'OM au micro de BFM.

Articles liés