Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Clash : La mise au point de l’OM sur l’altercation entre Longoria et Rivère !

En plus des échauffourées sur le terrain, cela a également chauffé dans les tribunes lors de la rencontre entre l’OGC Nice et l’OM. Alors que le ton est notamment monté entre Pablo Longoria et Jean-Pierre Rivère, Jacques Cardoze s’est expliqué sur le sujet. 

Lors du match entre l’OGC Nice et l’OM, il y avait de la tension partout. Alors que cela a dégénéré sur le terrain entre supporters, joueurs et staffs techniques, il y a également eu de l’animation dans la tribune présidentielle. En effet, entre Pablo Longoria et Jean-Pierre Rivère, cela a également failli déraper. D’ailleurs, à ce sujet, le président des Aiglons expliquait ce lundi sur RMC : « Au moment du jet sur Dimitri Payet, qui est évidemment déplorable, il y a eu une réaction extrêmement virulente des dirigeants marseillais, qui étaient derrière nous. Je n'ai même pas vu ce qu'il s'est passé sur le terrain pendant 3 ou 4 minutes. C'est vite monté dans les tours, très haut et c'est parti très loin. J'avais ma femme à côté et mes deux enfants, qui sont petits. Quand je vois le président de l'OM qui était à deux doigts de faire des actes à ne pas faire par rapport à ma femme. Je lui ai dit : 'Pablo, tu es complètement fou, il te prend quoi'. Et il m'a répondu : 'ta femme m'a posé la main sur le bras'. C'est parti en vrille ». 

« A aucun moment, Pablo Longoria n'a eu de mots déplacés à l'égard de quiconque »

Après les accusations de l’OGC Nice, l’OM a tenu à répondre. Tout d’abord, Pablo Longoria a donné sa version des faits, expliquant pour La Provence : « Il y a eu des moments de tension. Je peux m’énerver pendant un match, contre moi-même ou contre des décisions, mais je n’insulte personne. C’est mon éthique. On ne s’est pas attrapé avec le président, il n’y a eu aucun type d’agression. Et c’est José Cobos qui a été super, qui a calmé les ardeurs de tout le monde, nous avons parlé en italien ». 

C’est ensuite Jacques Cardoze, directeur de la communication à l’OM, qui s’est expliqué pour Le Phocéen, répondant aux propos de Jean-Pierre Rivère concernant le comportement de Pablo Longoria. « Les propos du président Rivère sur ce sujet sont complètement déplacés, et je me dois de réagir. A la 75e minute, les discussions sont devenues plus vives. A ce moment-là, l'épouse du président de Rivère a agrippé le président Pablo Longoria par le bras. C'est insensé, Pablo est quelqu'un de respectueux et d'élégant. Jamais il n'a eu un mot déplacé à l'intention de quiconque. Je peux d'ailleurs vous révéler que depuis le début de la rencontre, nous avons signalé à ceux qui étaient autour de nous les jets de projectiles sur le terrain. Les dirigeants niçois se sont retournés contre nous et nous l'ont reproché à plusieurs reprises. Mais il n'y a eu aucun mot ou geste déplacés de notre part. Vous pouvez demander à José Cobos, adjoint à la maire de Nice et ancien joueur, qui était là et qui était témoin. Il a fait en sorte que chacun ait pu retrouver le calme. Ce n'est pas digne. Ce qu'il s'est passé est incroyable. A aucun moment, Pablo Longoria n'a eu de mots déplacés à l'égard de quiconque », a ainsi expliqué le dirigeant de l’OM

Articles liés