Accès direct au contenu

Foot - LOSC

LOSC - Malaise : Galtier garde toujours espoir pour sa grosse recrue de l'été !

Plus grosse recrue de l'histoire du LOSC, Jonathan David est en grande difficulté en ce début de saison, alors qu'il n'a pas inscrit le moindre but sous ses nouvelles couleurs. Des prestations décevantes qui ne découragent pas pour autant Christophe Galtier, qui affirme que la jeune pépite canadienne progresse au quotidien. 

Orphelin de Victor Osimhen, transféré à Naples après une saison sensationnelle, le LOSC a de nouveau fait le choix de miser sur une pépite évoluant en Belgique avec Jonathan David. Décisif depuis plusieurs saisons du côte de La Gantoise et possédant une plus grosse cote sur le marché des transferts, les dirigeants lillois ont dû débourser pas moins de 27M€ pour s'attacher les services de l'international canadien. Toutefois, à l'approche de la trêve hivernale, Jonathan David n'est pas encore parvenu à ouvrir son compteur but avec le LOSC, manquant même un penalty en Europa League face au Celtic. Si les prestations du jeune attaquant de 20 ans peuvent décevoir, Christophe Galtier ne perd pas espoir, et voit du positif ces derniers jours.

« Je revois le Jonathan que j’ai découvert dans les analyses »

Au cours d'un entretien accordé à L'Equipe, Christophe Galtier est ainsi revenu sur le début de saison de Jonathan David. L'entraîneur du LOSC s'est montré positif au sujet de l'international canadien, affirmant qu'il progressait au fil des semaines. « Il y a la réalité des choses : il y a zéro but. Mais il y a l’amélioration dans le jeu, il se crée des situations. Au quotidien, ça va mieux, il marque des buts à l’entraînement. Je revois le Jonathan que j’ai découvert dans les analyses qu’on a fait quand le club s’est intéressé à lui. Il faut que ça se concrétise en match. Sans le défendre, il est à l’origine d’un but à Strasbourg, de l’expulsion à Prague, du penalty contre le Celtic, contre Milan, il est dans les bons coups offensifs. Nous devons faire preuve de patience, d’exigence, mais pas de renoncement » a ainsi déclaré Christophe Galtier. 

Articles liés