Accès direct au contenu

Manque de lucidité

Euro 2012 : les Bleus sont contents deux !

Yohan Cabaye

Enchaînement de réactions surréalistes samedi soir à Donetsk au sein de l’équipe de France. Dans l’ensemble, les Bleus se contentent de ne pas avoir sombré face à l’Espagne (2-0) et affirment avoir atteint leur objectif lors de cet Euro.

Les Bleus auront finalement réussi à nous étonner samedi à Donetsk. Pas sur le pré où ils sont parvenus à faire somnoler des millions de Français en cette chaude soirée de juin. Plutôt après la rencontre, face aux micros. En dehors de la nouvelle incartade de Samir Nasri au vocabulaire décidément fleuri, les journalistes ont assisté à une succession de déclarations de satisfaction. On avait demandé aux Bleus d’être au moins présents en quarts de finale. Ils y étaient. Ils se sont persuadés que l’Espagne était injouable. Officiellement, il n’y a rien à regretter.

« Il n’a pas manqué grand-chose. Il n’y a pas à rougir, c’était très fort en face. Il n’y a pas grand-chose à se reprocher », débute Hugo Lloris. « On n'a pas été ridicule par rapport à ce que tout le monde pressentait. Après, voilà, c'était les favoris, renchérit Yohan Cabaye. L'objectif prioritaire était de se qualifier pour les quarts de finale. On l'a fait. »

Benzema : « On a bien joué »
Et la palme revient à Karim Benzema qui ne sourcille pas quand il affirme : « On a bien joué. Il manquait juste un petit but. On est arrivé en quart, là où personne ne nous voyait. On a montré qu’on est une bonne équipe. »

Une bonne équipe qui ne s’est pas procuré une seule véritable occasion. Une bonne équipe qui semblait résignée dès le premier but encaissé. Une bonne équipe qui ne s’est jamais remuée face à l’élimination qui se profilait et qui a accepté sans aucune révolte la domination espagnole. Une équipe qui semble surtout avoir du mal à se livrer à la moindre autocritique. Dommage, ça peut être utile pour rebondir.