Equipe de France : Giroud au Qatar, les explications de Deschamps
Thibault Morlain -
Journaliste
Après s’être essayé à différents sports, Thibault se tourne vers une carrière de footballeur amateur. Au moment de faire un choix entre devenir footballeur professionnel et journaliste, les qualités ont fait pencher la balance d’un côté. Le voilà désormais au sein de la rédaction du 10 Sport, après un diplôme obtenu à l’Institut International de Communication de Paris.

Homme fort de Didier Deschamps lors du sacre mondial en 2018, Olivier Giroud n’entrait plus vraiment dans les plans du sélectionneur de l’équipe de France dernièrement. Malgré ses performances au Milan AC, l’attaquant était dans l’incertitude concernant sa présence au Qatar. Finalement, il sera bien là et Deschamps s’est expliqué. 

Ce mercredi, Didier Deschamps a dévoilé sa liste des 25 appelés pour disputer la Coupe du Monde au Qatar avec l’équipe de France. Et au final, il n’y a pas vraiment de surprise. En attaque, on retrouve bel et bien Olivier Giroud. Des questions pouvaient pourtant se poser concernant la présence de l’attaquant du Milan AC. En effet, ces derniers mois, Didier Deschamps ne semblait plus vraiment compter sur le champion du monde 2018. 

« On a eu des discussions fréquemment »

Finalement, Olivier Giroud sera bien au Qatar aux côtés de Kylian Mbappé ou Karim Benzema. Et suite à son annonce de la liste, sur le plateau de TF1, Didier Deschamps a commenté son choix avec Olivier Giroud : « Giroud connaît le statut et ma position. On a eu des discussions fréquemment ». 

« La situation a évolué »

« La situation a évolué, c’est pour ça que je considère que c'est mieux pour l’équipe de France qu’il soit avec nous. J’ai fait 25 joueurs heureux, ils voudront tous être titulaires, c’est là que le groupe sera le plus important », a ensuite ajouté Deschamps

Dans la foulée de son annonce, Didier Deschamps s'est présenté en conférence de presse. Il en alors rajouté une couche sur la sélection d'Olivier Giroud, confiant alors : « J'ai une position qui n'est pas spécifique à la situation d'Olivier. Un mot qui est très important, c'est s'adapter. S'adapter, ce n'est pas se contredire. Il y a des éléments qui m'ont amené à réfléchir. Si je fais ce choix, c'est parce que j'ai confiance en Olivier et parce que la situation d'aujourd'hui n'est pas la même qu'à l'été 2021. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais il y a des éléments que je peux avoir après des discussions avec lui ». 

Articles liés