Accès direct au contenu

Cyclisme

EXCLU - Cyclisme : Les ambitions du patron de Quintana pour le Tour de France !

Il faudra donc attendre le 29 août afin d'assister au grand départ du Tour de France 2020 à Nice. Invitée par l’organisation, Arkéa-Samsic peut nourrir des ambitions sur la Grande Boucle avec Nairo Quintana et Warren Barguil. Dans une interview au 10sport.com, Emmanuel Hubert, manager général de la formation bretonne, admet que le Tour reste un objectif, tout en se confiant sur ses deux leaders. Entretien.

Emmanuel Hubert, quelle est votre réaction sur le nouveau calendrier de l'UCI ?
Le nouveau calendrier UCI est condensé, ramassé, mais il permet d’avoir une activité diversifiée pour les coureurs sur plusieurs semaines. Il y aura certes des épreuves aux mêmes dates, mais l’essentiel est d’avoir pu proposer un calendrier aux coureurs afin qu’ils puissent s’exprimer, Et d’autre part, pour nos sponsors Arkéa et Samsic, cela leur offre une belle visibilité. Les trois grands Tours auront lieu, les Monuments aussi. À situation exceptionnelle, je répondrais calendrier exceptionnel, avec par exemple un Paris-Roubaix en octobre. Cela sera inédit, avec sans doute un scénario de course différent sous des conditions météos différentes des éditions de Paris-Roubaix en avril, et pour la première fois, une course pour les femmes sera organisée, avec je l’espère au départ l’équipe Arkéa Pro Cycling Team.

Quel sera l’objectif d’Arkéa-Samsic sur la 107e édition du Tour de France ?
Je l’ai dit et répété, et les coureurs tiennent le même discours, que ce soit Warren ou que ce soit Nairo, le Tour est le gros objectif de notre saison. Nous nourrissons des ambitions sur cette épreuve. Je pense que l’équipe Arkéa-Samsic a les atouts pour briller sur les routes du Tour de France. Après, cela reste aussi du sport avec tous les aléas que cela comporte. Mais j’espère que nous verrons nos coureurs aux avants-postes sur cette édition du Tour de France 2020, très montagneux et donc dessiné pour des grimpeurs, registre dans lequel évoluent Warren et Nairo.

Comment l’équipe va-t-elle se préparer pour cette Grande Boucle ?
Tout le monde, peu ou prou, est confronté aux mêmes données. Il y a eu des semaines de confinement, un entraînement sur home-trainer en a découlé, et la possibilité en France de rouler sur route à la date du 11 mai. Nos Colombiens ont été soumis aux règles de confinement pour cause de crise sanitaire, comme les coureurs français. Ils ont roulé en intérieur, puis sont ressortis eux aussi sur la route depuis peu. Cette deuxième partie de saison est comme un début d’année en quelque sorte, les coureurs recommencent à travailler le foncier, puis il y aura du travail d’intensité, des stages de programmé, on l’espère, et la reprise des compétitions en août.

De belles ambitions avec Nairo Quintana, Warren Barguil et Nacer Bouhanni ?
Les ambitions seront collectives, je préfère aborder ce sujet à travers ce prisme-là. Si l’équipe est forte et soudée, nos coureurs pourront briller à titre individuel, que ce soit Warren ou Nairo, et tous les deux le savent. Ils veulent travailler ensemble, l’un pour l’autre, afin de réaliser le meilleur résultat possible. L’ambition se situe là, et elle est élevée, je le répète. Pour ce qui est de Nacer, rien n’est arrêté. Ce Tour est dessiné pour les grimpeurs avant tout, les chances d’arrivées au sprint sont peu nombreuses, mais elles existent tout de même, donc nous réfléchissons.

Articles liés