Cyclisme - Tour de France
Philipsen impérial sur les Champs-Elysées, Vingegaard sacré

Le Tour de France s'est terminé en apothéose sur les Champs-Elysées. Une étape marquée par le coup de panache de Tadej Pogacar sur la plus belle avenue du monde, mais aussi par la victoire au sprint du Belge Jasper Philipsen. Considéré comme l'un des favoris, Wout Van Aert a préféré ne pas se mêler à la lutte pour fêter le sacre de son leader, Jonas Vingegaard.

Le rideau est tombé sur le Tour de France 2022. La capitale française a été le théâtre de la 21ème étape reliant Paris La Défense Arena à la plus belle avenue du monde, les Champs-Elysées. Une habitude prise depuis 1975, sur une idée originale du journaliste Yves Mourousi. Après trois semaines de compétition, le peloton tire un trait sur cette édition, qui aura tenu toutes ses promesses. Tenant du titre, Tadej Pogacar n'a pas réussi à stopper la puissante équipe Jumbo-Visma, couronnée cette année grâce à la copie parfaite rendue par Jonas Vingegaard. Le Danois a sécurisé son maillot jaune après les trois étapes des Pyrénées, mais aussi le contre-la-montre de ce samedi.

Le clin d'œil de Wout Van Aert au départ

Cette 21ème étape a débuté dans la joie. Les porteurs des différents maillots se sont congratulés avant que l'équipe de Jonas Vingegaard ne prenne une coupe de champagne pour fêter son sacre. Dès le kilomètre 0, Wout Van Aert a lancé une offensive, suivi immédiatement par un Tadej Pogacar hilare, mais aussi par le maillot jaune, qui n'a pas souhaité être distancé. Un clin d'œil à ces trois semaines de lutte acharnée. Après un début d'étape tranquille, le peloton est arrivé à Paris pour clôturer cette aventure, salué par la patrouille de France. Huit tours de circuit autour du jardin des Tuileries, et sur les Champs-Elysées. 

Pogacar fidèle à lui même

Plusieurs coureurs ont essayé de sortir du peloton. Mais il a fallu attendre qu'un groupe de cinq coureurs prenne les devants : Olivier Le Gac (Groupama-FDJ), Antoine Duchesne (Groupama-FDJ), Jonas Rutsch (EF Education - Easy Post), Owain Doull (EF Education - Easy Post), Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe). Ils ont vite été rattrapés par le peloton. Depuis 2005, la dernière étape sur les Champs-Elysées s'est toujours terminé par un sprint. Cette édition n'a pas fait exception, même si Tadej Pogacar a tenté de mettre le bazar. Fidèle à lui même, le Slovène a tenté le coup à 6km de l'arrivée, suivi par Filippo Ganna. Mais mission impossible pour Pogacar et les baroudeurs comme Benjamin Thomas. Le peloton roulait trop vite.

Philipsen vainqueur, le triomphe de Jonas Vingegaard

Cette 21ème étape est revenue au Belge Jasper Philipsen, au dessus du lot ce dimanche, devant Dylan Groenewegen et Alexander Kristoff. Son deuxième succès cette année dans la Grande Boucle. Victorieux l'année dernière sur les Champs-Elysées, Wout Van Aert n'a pas souhaité participé au sprint pour partager la joie de son leader, Jonas Vingegaard, et de son équipe. A 25 ans, le Danois remporte son premier Tour de France, devant Tadej Pogacar et Geraint Thomas. Premier Français, David Gaudu termine au pied du podium. Romain Bardet doit se contenter de la septième place après une troisième semaine délicate. 

Articles liés