Accès direct au contenu

Cyclisme

Cyclisme : La chute d'Alaphilippe fait beaucoup parler !

Pour la première fois sur le Tour des Flandres, Julian Alaphilippe était en position favorable pour jouer la gagne. Mais une moto l’a envoyer à terre et à causé son abandon. Le patron de son équipe s’est dit révolté.

Il était encore à l’attaque, mais, cette fois, une moto a tout gâché. Julian Alaphilippe disputait, ce dimanche, son premier Tour des Flandres. Pour sa dernière course de la saison, le nouveau champion du monde était favori pour enlever ce Monument du cyclisme. Mais, alors que le français avait, une nouvelle fois, décanté la course pour s’échapper avec Mathieu Van Der Poel et Wout Van Aert, il s’est retrouvé à terre en une fraction de seconde. La faute à une moto de l'organisation arrêtée sur le bas-côté. Julian Alaphilippe a été contraint d'abandonner la course et souffre d’une double fracture au poignet droit.

« Ces motos n'avaient rien à faire là »

Dans une interview pour l’Équipe, Patrick Lefévère, manager général de l’équipe Deceuninck-Quick Step, a critiqué le positionnement de la moto. « Peut-être que le motard Shimano a été chargé par le président du jury de se mettre derrière les coureurs de tête et il a ainsi freiné celle qui suivait. Mais en tout cas, ces motos n'avaient rien à faire là. Les pilotes auraient dû se positionner à l'extérieur, car c'était un léger virage à droite. On sait tous que les cyclistes cherchent toujours l'itinéraire le plus court, c'était évident qu'il passerait là et non en face. Les coureurs n'ont pas compris ce qu'il se passait ». C’est finalement Mathieu Van Der Poel, petit-fils de Raymond Poulidor, qui s’est imposé au sprint.

Articles liés