Accès direct au contenu

Mal à l’aise

Joakim Noah a un problème avec largent

Enfant de stars, Joakim Noah a fini par se construire une fortune personnelle conséquente. Avec 4,4 millions d’euros gagnés en 2011, le pivot des Bulls est le 20e sportif français le mieux payé. Mais parler d’argent le dérange.

Avec un père personnalité préféré des Français et dernier vainqueur tricolore de Roland Garros, et une mère miss Suède 1978, Joakim Noah n’a jamais eu à se plaindre. De l’argent, le fils de Yannick en a toujours eu avec abondance. Gamin déjà, le « petit » Joakim avait conscience de faire partie des favorisés. « Oui, je crois, parce que j’habitais à Neuilly sur-Seine, dans un milieu très bourgeois, où mes voisins se vouvoyaient, raconte-t-il aujourd’hui avec le sourire dans L’Equipe Mag. Mais quand tu vas en Afrique, la pauvreté te saute à la figure. Et en découvrant ça, je savais qu’on avait beaucoup de chance, ma soeur et moi. Tu ne réalises pas la chance que tu as d’être privilégié. Et ça, mes parents me l’ont toujours fait respecter. »

« Parler d’argent, ça me stresse »
Drafté par les Chicago Bulls en juin 2007 après avoir fait ses classes chez les Gators de la Floride, le pivot international français s’est au fil des années construit une propre fortune conséquente sur les parquets de NBA. En octobre 2010, il a ainsi prolongé de cinq ans son contrat en échange de 60 millions de dollars, soit le plus gros contrat de l’histoire signé par un sportif français, toutes disciplines confondues. En 2011, il émargeait déjà à 4,4 millions d’euros. Mais l’argent est un sujet tabou chez Joakim Noah. « L’argent, bien sûr, c’est plus facile de vivre avec que sans, raconte-t-il dans L’Equipe Mag. Mais il y a aussi beaucoup de responsabilités qui vont avec, ça change ta vie… J’ai perdu beaucoup de copains à cause de l’argent… Ce ne sont pas des choses dont j’ai envie de parler. Parler d’argent, ça me stresse. »

Un salaire triplé par trois cette année
Lors de la signature de son nouveau contrat, Joakim Noah, qui a vu son salaire être multiplié par trois, avait déjà avoué être perturbé par celui-ci. Gagner autant d’argent à 27 ans semblait le contrarier, tant sur les parquets que dans la vie. « Ça a été mal compris, rectifie-t-il. Ce n’est pas à cause du contrat et de la grosse augmentation qu’on m’avait donnée que je jouais mal. Je disais juste que je ne jouais pas à un haut niveau et on me donnait tout cet argent... J’avais les boules. Je ne vois pas pourquoi ce serait tabou d’en parler. Je trouvais ça plutôt honnête. » Qu'il le veuille ou non, l'année prochaine, il pourrait bien être le sportif français le mieux payé devant Franck Ribéry, Tony Parker et consorts...