Accès direct au contenu

Basket

Basket - Pro A : Un joueur licencié après un tweet sur les attentats de Charlie Hebdo ?

Ce mercredi, L’Equipe fait le point sur l’affaire Akingbala, pivot de Rouen qui aurait été licencié après un tweet sur les attentats de Charlie Hebdo.

« Je ne suis pas Charlie, je suis Ahmed, le policier mort. Charlie a ridiculisé ma foi et ma culture et je suis mort en défendant son droit de le faire. » Akin Akingbala a-t-il été licencié après avoir retweeté ce message sur Twitter ? La tendance est que ce retweet lui aurait valu un troisième avertissement synonyme de licenciement, les deux premiers auraient concerné des cas d'« insubordination » et de « manquement aux règles de vie de l'équipe».

« UN SIMPLE PRÉTEXTE »

Dans les colonnes de L’Equipe, l’avocat du pivot s’explique : « On lui reproche d'avoir enfreint l'article des contrats de Pro A stipulant un devoir de loyauté et respect de la part du joueur à l'égard de son employeur, et l'interdiction de porter atteinte à l'honneur de l'entreprise (…) Je ne vois pas le rapport avec son message. C'est un simple prétexte, que le club cherchait depuis déjà des mois, pour se séparer d'un joueur dont ils ne voulaient plus. M. Akingbala conteste la faute grave et nie par ailleurs tout caractère anti-religieux de ce tweet. La foi dont on parle n'est même pas la sienne. » Le jugement des prud'hommes est attendu le 4 juin.

Articles liés