Accès direct au contenu

Tennis

Tennis : Blessure, confinement… Roger Federer se livre sur son année 2020 délicate

Ayant été opéré à deux reprises en 2020 au genou, Roger Federer n’a pas vécu son absence forcée loin des courts comme une tragédie. Bien au contraire. 

Écarté des courts pour une grande partie de l’année civile de 2020 en raison d’une double opération au genou, Roger Federer a dû tirer à profit de cette phase spéciale avec l’irruption du Covid-19 en parallèle. Mais du point de vue du Suisse, cette interruption était la bienvenue pour lui, tant Federer enchaîne les voyages et les absences loin de son domicile depuis le début de sa longue carrière de professionnel à la fin des années 90. 

« Nous sommes des guerriers de route si vous voulez »

« C'était vraiment agréable d'être à la maison (en 2020). Je suis arrivé sur le circuit en 97-98. 98 était en quelque sorte ma dernière année junior, ma première année professionnelle. J'avais terminé 300e au monde à l'époque - il y a 22-23 ans maintenant. Et (depuis), j'ai toujours été sur la tournée de janvier à novembre, en fait, j'étais le circuit mondial tout le temps. Alors quand nous avons un peu de temps libre, que nous le voulions ou non, c'est toujours agréable d'être à la maison. Nous sommes des guerriers de route si vous voulez, tous autant que nous sommes. Je pense que c'est (le tennis) l'un des sports les plus difficiles en termes d'horaires de voyage ». a confié Roger Federer dans des propos rapportés par Tennis world. 

Articles liés