Accès direct au contenu

Tennis

Tennis : La réponse cinglante de Benoît Paire aux critiques !

Reconnu pour ses sorties médiatiques détonantes, Benoît Paire en a remis une couche à propos des personnes qui ont récemment critiqué son attitude. 

«  Je suis mieux ici qu’en France où on est confinés à partir de 18 heures. La seule chose à laquelle je pense, c’est sortir de la bulle. C’est le seul objectif que j’ai à chaque tournoi. J’arrive, je prends un peu d’argent et je pars au tournoi suivant : je fais mon boulot. Ce qui est surprenant avec le circuit actuel, c’est qu’il y a beaucoup de bénéfices à perdre. Là, si tu gagnes un ATP 250, tu n’empoches plus que 30 000 dollars. Moi, avec des bye, j’ai pris 10 000 à chaque fois en perdant directement. Pourquoi t’arracher comme un dingue pour gagner à peine plus  (…)  Si le tennis c’est devenu ça, c’est la vie, mais ce n’est pas ma vie. Je ne vais pas continuer longtemps comme ça. » Dans un récent entretien accordé à L’Equipe, Benoît Paire a exprimé toute sa lassitude. Une sortie qui a eu le don de faire réagir la planète tennis, à commencer par Toni Nadal. L’oncle et ancien entraîneur de Rafael Nadal avait notamment fait part de son incompréhension face à tant de déshonneur. Des critiques auxquelles Benoît Paire a tenu à réagir. 

«  Moi je gère ma vie comme j’en ai envie. Je ne vois pas pourquoi ils viennent parler de ma vie. Ça ne les regarde pas. »

«  Ça ne m’intéresse pas du tout. À part Toni Nadal parce que je le respecte et que je le connais. Mais les autres… Evert, elle peut faire ce qu’elle veut de sa vie. Je ne critique pas ce qu’elle a fait. C’était une autre époque, une autre vie. Il y a deux ans, je n’aurais jamais rien dit sur le circuit. Moi je gère ma vie comme j’en ai envie. Je n’ai pas besoin d’elle ou d’un autre pour me dire quoi faire. Eux ont leur vie, moi j’ai la mienne. Je préfère ma vie à la leur. Je ne vois pas pourquoi ils viennent parler de ma vie. Ça ne les regarde pas », a déclaré Benoît Paire dans un nouvel entretien avec L'Équipe

Articles liés