Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : Les Bleus prennent la défense de Romain Ntamack !

Après Mathieu Jalibert, c’est Laurent Labit qui a tenu à apporter son soutien à Romain Ntamack, après la victoire sur l’Argentine (29-20). 

Tout change très vite et ce n’est pas Romain Ntamack qui dira le contraire. Accueilli en équipe de France comme le messie, l’ouvreur du Stade Toulousain a semblé dès le départ être destiné à marquer l’histoire du rugby français de son empreinte, avec son coéquipier Antoine Dupont. Il a toutefois suffi d’un match pour que son statut change. Déplacé au poste de premier centre pour faire de la place à Mathieu Jalibert en 10, Ntamack a souffert contre l’Argentine et a été remplacé avant même l’heure de jeu. Désormais, certains semblent penser qu’il n’est plus aussi indispensable qu'avant chez les Bleus... 

« Romain n’est pas sacrifié du tout, c’est un joueur sur lequel on compte » 

Une tendance balayé ce jeudi par Laurent Labit, qui assure que Romain Ntamack reste un joueur extrêmement important pour le XV de France. « Romain, on a discuté avec lui dès la fin du match, le lendemain aussi. Il était marqué, il savait qu’on n’avait pas su le mettre dans les dispositions dans lesquelles on voulait le faire jouer. C’est un grand compétiteur, il sait la confiance qu’on a en lui depuis que l’on travaille ensemble et notamment depuis la Coupe du monde au Japon. On a discuté avec lui, comme on a discuté avec Matthieu des choix qu'on aurait pu faire par moments, car on avait les solutions pour malgré tout faire mieux. La responsabilité est partagée, elle ne s’est pas focalisée uniquement sur Romain, bien au contraire » a expliqué l’entraineur des arrières du XV de France, en conférence de presse. « Personne n’est sacrifié, Romain n’est pas sacrifié du tout. Romain est un joueur sur lequel on compte, on sait qu’il excelle à l’ouverture et qu’il a toujours répondu présent avec nous. Il n’y a aucun souci. Si on le met au centre comme le week-end dernier, ce n’est certainement pas pour le sacrifier, c’est seulement pour qu’on soit meilleurs ». 

Articles liés