Accès direct au contenu

Omnisport

Athlétisme - Dopage : Lavillenie et Diniz se livrent et se payent Gatlin !

Justin Gatlin et Christophe Lemaître

Après avoir connu une période de suspension de 4 années, l’athlète américain Justin Gatlin revit. Auteur d’un très bon début de saison et de la meilleure performance de l’année sur 100 mètres, le cas du coureur ne plaît pas aux acteurs du sport.

« Gatlin ou Perkovic (la lanceuse croate suspendue six mois en 2011) n'ont rien à faire là », estime Yohann Diniz. « Une fois que t'es gaulé, tu ne devrais plus jamais pouvoir concourir. Mais me concernant, je prends ma nomination comme une chance pour ma discipline, la marche. Ça fait une éternité, depuis Korzeniowski (le marcheur polonais, multititré entre 1996 et 2003), qu'on n'avait pas été mis à l'honneur. »

« ÇA DISCRÉDITE CETTE RÉCOMPENSE PRESTIGIEUSE »

La suspension à laquelle il a dû faire face suite à la prise de produits dopants est indissociable de l’image du Nord-Américain. Pire encore, certains comme Robert Harting ne souhaitent plus apparaître dans la même liste de nominés avec un athlète dopé. Renaud est du même avis : « Harting n'a pas tort. Nommer des gens suspendus deux ou quatre ans, ça discrédite cette récompense prestigieuse. Ça n'est pas logique par rapport à la politique antidopage menée par l'IAAF (la Fédération internationale). En plus, Gatlin, c'est le plus gros exemple que l'on a, surtout avec la saison ahurissante qu'il a réalisée (invaincu, records personnels sur 100 m et 200 m). Ça pose un problème éthique. »

Articles liés