Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Grosjean affiche déjà sa déception avant le Grand Prix du Canada...

Romain Grosjean vit un véritable week-end malchanceux au Canada. Le Français n’a disputé que quelques secondes les qualifications du GP avant de voir son moteur partir en fumée. Une grande déception pour le pilote qui partira en dernière position ce dimanche.

Les courses s’enchaînent et se ressemblent pour Romain Grosjean. Après avoir percuté une marmotte ce vendredi lors des essais libres, le pilote Haas a cette fois vu son moteur partir en fumée quelques secondes après le début de ses qualifications sur le circuit Gilles-Villeneuve. Un événement qui devrait laisser Grosjean sans le moindre point au classement général à l’issue du Grand Prix du Canada puisqu’il partira en dernière position sur la grille ce dimanche. Le Français apparaît d’ailleurs défaitiste à ce sujet lorsqu'il revient sur cet incident.

« Il y a un moment où il vaut mieux en rigoler, sinon on va tous se pendre »

« On ne sait pas encore ce qu'il s'est passé, tout ce que je peux vous dire c'est qu'il y avait beaucoup de fumée, comme vous avez pu le voir. Il y a un moment où il vaut mieux en rigoler, sinon on va tous se pendre. Bon, on n’en est pas jusque-là, mais c'est une série difficile. La course est demain (ce dimanche soir), on essaiera de dépasser quelques voitures. On a eu une alerte en EL3, après mon tour en hypertendres, il y a eu un petit problème avec la recharge de la batterie. On n'avait pas le temps de changer le moteur entre EL3 et les qualifs, donc on a essayé de changer toute la périphérie. Je mange mon pain noir pour les saisons à venir ! C'est une série noire, on préfère en rire, car à un moment, il n'y a rien d'autre à faire estime Romain Grosjean, qui tente tout de même de trouver du positif dans cette histoire. La voiture est bonne avec les évolutions, le rythme était très bon en essais libres et je savais pouvoir être le meilleur des autres aujourd'hui. C'est un circuit où on peut doubler, il peut se passer beaucoup de choses. Les pilotes qui vont partir en hypertendres vont souffrir. Ce n'est jamais idéal de partir 20e, mais on fera de notre mieux. » a confié le Français au micro de Canal+ Sport.

Articles liés