Formule 1
F1 : Vettel part à la retraite, ses plus grands exploits

15 ans après ses débuts, Sebastian Vettel tirera sa révérence à l’issue de la saison 2022. Le pilote d’Aston Martin a annoncé la nouvelle sur ses réseaux sociaux. Quadruple champion du monde, l’Allemand est également le troisième pilote avec le plus de victoires en Formule 1 derrière Lewis Hamilton et Michael Schumacher. Un 15 ans de carrière, Sebastian Vettel a réalisé quelques coups d’éclats en piste.

À la fin de la saison, la Formule 1 verra l’un des plus grands pilotes du paddock actuel tirer sa révérence. Ce jeudi, Sebastian Vettel a annoncé sur son compte Instagram qu’il prenait sa retraite à l’issue de l’année 2022. « Je suis là pour annoncer ma retraite de la Formule 1 à l’issue de la saison 2021-2022. Cette décision a été difficile à prendre et j'ai passé beaucoup de temps à y réfléchir. À la fin de l'année, je veux prendre un peu plus de temps pour réfléchir à ce que je vais faire ensuite. Il est très clair pour moi que, étant père, je veux passer plus de temps avec ma famille. Mais aujourd'hui, il ne s'agit pas de dire au revoir. Il s'agit plutôt de dire merci à tout le monde, et surtout aux fans. La Formule 1 ne pourrait pas exister sans leur soutien passionné » a-t-il confié sur ses réseaux sociaux. Quadruple champion du monde en 2010, 2011, 2012 et 2013, Sebastian Vettel est le troisième pilote avec le plus de victoires, derrière Lewis Hamilton et Michael Schumacher. Ayant débuté sa carrière en 2007, l’Allemand connu quelques échecs en pistes, mais a aussi été l’auteur de plusieurs exploits.

Vettel dominant en Inde

Avant qu’une nouvelle réglementation vienne totalement rebattre les cartes en 2014 et permettant à Mercedes et Lewis Hamilton d’atteindre les sommets, ce sont bien Red Bull et Sebastian Vettel qui dominaient la Formule 1. L’Allemand l’a d’ailleurs montré à plus d’une reprise, notamment lors du Grand Prix d’Inde en 2011. Ayant décroché la pole position lors des qualifications, Sebastian Vettel prend un magnifique départ et s’envole dès le premier tour en se mettant hors de portée du DRS de ses adversaires. Seul Jenson Button est resté assez proche de l’Allemand, sans pouvoir le rattraper pour autant. Même son écurie ne parviendra pas à le convaincre de ralentir la cadence. Sebastian Vettel voulait s’assurer d’avoir le meilleur tour réalisé lors de cette course. L’Allemand s’imposera avec huit secondes d’avance sur Jenson Button. Fernando Alonso, troisième, n’arrivera que 24 secondes plus tard. Une magnifique démonstration, visant à montrer la domination de Red Bull à cette époque. Deux ans plus tard, Sebastian Vettel a de nouveau réalisé un grand coup d’éclat en Inde. Ayant décroché la pole position, l’Allemand a néanmoins perdu la tête dès le deuxième tour et a même chuté jusqu’à la 17e place. C’est à ce moment que le pilote de Red Bull, alors double champion du monde en titre, lance l’opération remontée. Avec une monoplace plus rapide que les autres, il dépasse assez facilement ses adversaires. Dès le treizième tour, Sebastian Vettel est de retour à l’avant du peloton puisqu’il se situe à la troisième place. Après l’arrêt de son coéquipier Mark Webber, celui que l'on surnomme Baby Schumi reprendra la tête et s’imposera avec 29 secondes d’avance sur Nico Rosberg.

Une technique et une audace sans faille

Lors du Grand Prix d’Italie en 2011, l’Allemand avait opté pour une stratégie lui donnant plus d’appui dans les virages mais faisant chuter sa vitesse de pointe de presque 20km/h en ligne droite. Malgré cela, Sebastian Vettel décroche la pole position juste devant Lewis Hamilton. Mais c’est avec Fernando Alonso que l’Allemand a dû se battre lors de cette course. Dès le départ, Sebastian Vettel se fait dépasser par la Ferrari de l’Espagnol. Un tour après la sortie de la voiture de sécurité, qui était entrée après un crash dans le premier virage, le pilote de Red Bull reprend le dessus sur Fernando Alonso et a surpris son rival lors de son dépassement au cinquième tour. L'Allemand n'avait pas hésité à mettre deux roues dans l'herbe pour doubler l'Espagnol. Seules les McLaren étaient réellement capables de le concurrencer, mais elles étaient bloquées derrière la Mercedes de Michael Schumacher. Sebastian Vettel a donc pris le large et remportera le Grand Prix avec presque dix secondes d’avance sur Jenson Button.

Record de précocité en 2008

Mais le plus gros coup d’éclat de sa carrière restera très certainement sa victoire au Grand Prix d’Italie en 2008. Inexpérimenté puisqu’il n’avait que quelques courses à son actif avec Toro Rosso, Sebastian Vettel a pourtant montré qu’il avait tout d’un grand. Malgré la pluie pendant les qualifications, l’Allemand a parfaitement su pousser sa monoplace et est parvenu à décrocher une pole position sensationnelle. Cependant, on s’attendait à ce que les voitures les plus rapides, comme la McLaren de Heikki Kovalainen. Alors que la course a débuté avec la voiture de sécurité, Sebastian Vettel a pris le dessus sur le Finlandais par la suite. Le pilote d’alors 21 ans donne tout ce qu’il a, comme s’il n’avait rien à perdre. Après les premiers arrêts, l’Allemand est toujours en tête et Heikki Kovalainen semble battu. Néanmoins, le deuxième pilote de McLaren - un certain Lewis Hamilton - ne s’avoue pas vaincu pour autant. Le Britannique avait établi une stratégie qui aurait pu lui faire prendre la tête si la pluie était revenue sur la piste. Mais elle ne fera jamais son retour et Sebastian Vettel conservera sa première place, tandis que Lewis Hamilton sera contraint de s’arrêter pour changer ses pneus. L’Allemand sortira victorieux de ce Grand Prix avec douze secondes d’avance sur son dauphin Heikki Kovalainen, décrochant par la même occasion la première victoire de Toro Rosso devant Red Bull. Avec ce succès, Sebastian Vettel devient également le plus jeune pilote à remporter un Grand Prix, détrôné par Max Verstappen quelques années plus tard. C'est donc un grand homme qui quittera la Formule 1 à l'issue de la saison. Et son annonce n'a pas manqué de susciter plusieurs réactions dans le paddock.

Articles liés