F1 : Tension avec Verstappen, Red Bull calme tout le monde
Benjamin Labrousse

Alors que le Grand Prix de Miami aura lieu ce dimanche, une bataille entre Sergio Perez et Max Verstappen semble se mettre en place pour le titre de champion du monde. Si le Néerlandais pensait tenir la corde en tant que leader de l’écurie autrichienne, son coéquipier mexicain semble dans la forme de sa vie. Une situation potentiellement source de tensions, mais qui n’inquiète pas pour autant Christian Horner, directeur de l'écurie.

Après quatre courses, l’égalité est quasi parfaite entre Sergio Perez et Max Verstappen. Checo a remporté dimanche dernier le Grand Prix d’Azerbaïdjan et recolle ainsi à son coéquipier néerlandais également vainqueur de deux courses. Ainsi, le Grand Prix de Miami pourrait s’annoncer particulièrement excitant pour les deux pilotes de chez RedBull.

La rivalité Perez-Verstappen est «un problème de luxe» pour Horner

Dans des propos relayés par Next-Gen Auto, Christian Horner, team principal de RedBull, est revenu sur cette rivalité naissante entre ses deux pilotes. « Je pense que c’est un problème de luxe, tout d’abord. Tout directeur d’équipe dans la voie des stands espère avoir ce problème. C’est quelque chose que nous avons vécu auparavant et je pense que le plus important est de s’assurer que la paranoïa ne s’installe pas, que les deux pilotes soient traités de la même manière. Vous vous efforcez d’assurer l’égalité et ça va jusqu’au point de savoir qui sort le premier du garage chaque week-end, ça alterne. Ça alterne même dans le débriefing, qui parle en premier ».

Toto Wolff décrit «un travail super délicat» pour Christian Horner et RedBull

« Mais c’est la course, c’est la Formule 1 et parfois quelque chose se passe comme une voiture de sécurité, comme un arrêt au stand, vous ne pouvez pas contrôler tous les aspects du sport, il y a encore des variables. Tant que les pilotes savent qu’ils sont tous les deux à égalité, ça en revient finalement à ce qu’ils font sur le circuit, c’est là que vous voulez que ça se passe, que ça ne passe pas par la fiabilité, par exemple, qui peut jouer un rôle clé dans un championnat. Entre deux pilotes, au sein de votre propre équipe », conclut Christian Horner. Son homologue de chez Mercedes Toto Wolff, a déjà vécu ce genre de situation en 2016, lorsque Nico Rosberg et Lewis Hamilton se battait pour la victoire finale. « De mon passé, je peux dire que c’est un travail super délicat pour Christian et l’équipe, car les deux pilotes essaieront toujours de sentir qu’ils sont traités de manière assez égale, tout en essayant en même temps d’avoir un avantage » affirme Toto Wolff.

Articles liés