Accès direct au contenu

  1. 18h45 Mercato - OM : McCourt réagit au départ de Sampaoli
  2. 18h35 NBA : Westbrook, Curry... Un énorme trade pour Kyrie Irving après Durant ?
  3. 18h30 Transferts - PSG : Messi, Neymar… Le PSG opère sa révolution sur le mercato
  4. 18h15 Mercato - OM : McCourt, transferts... Les grandes révélations de Longoria sur le recrutement
  5. 18h10 Mercato - OM : Longoria lâche de gros indices sur le successeur de Sampaoli
Formule 1

F1 : Hamilton, FIA... Red Bull fracasse Mercedes après le GP du Canada

Après le Grand Prix d’Azerbaïdjan, la FIA a été interpellé après les images inquiétantes de Lewis Hamilton suite à la course de Bakou. La fédération a donc décidé d’intervenir pour essayer de régler le problème de marsouinage en F1 pour garantir la sécurité des pilotes. Mais Red Bull regrette ce changement dans le règlement, et surtout le timing de l'annonce.

Avec la nouvelle réglementation cette saison, les différentes écuries de F1 ont fait face à un problème très important dans le développement des monoplaces : le marsouinage. Ce phénomène provoque d’importants rebonds des monoplaces sur les pistes en ligne droite et à haute vitesse. Certaines écuries, comme Red Bull ou encore Ferrari, ont trouvé des solutions pour résoudre ce problème. Mais de son côté, Mercedes est à la peine. Depuis le début de saison, les monoplaces de l’écurie allemande sont toujours handicapées par le marsouinage et cela commence même à nuire à la santé de Lewis Hamilton. Après le Grand Prix d’Azerbaïdjan, le septuple champion du monde était presque plié de douleur. La FIA a donc décidé d’intervenir en publiant une directive technique afin d'introduire plusieurs mesures pour forcer l'amélioration du comportement des voitures. Toutefois, cela n’a pas été bien perçu dans le paddock. Après une réunion entre directeur d’écuries, Toto Wolff a été accusé de pousser ses pilotes à exagérer les problèmes de marsouinage pour que la FIA change son règlement. Cela n’a pas manqué de provoquer la colère du patron de Mercedes. Mais malgré cela, Christian Horner - le directeur de Red Bull - continue d’avoir des doutes et affirme que le problème vient très certainement de la stratégie de développement de l’écurie allemande plutôt que du règlement en lui-même.

Un problème chez Mercedes plutôt que dans le règlement d'après Red Bull

« Le marsouinage est-il une question de sécurité ou politique ? Le problème avec Mercedes est plus grave ou l'a certainement été plus que pour toute autre voiture avant [le GP du Canada]. Ça dépend certainement de l'équipe. C'est à elle de s'en occuper si ça ne touche pas les autres. Je sais qu'il a été dit que d'autres pilotes se sont plaints. Nos pilotes ne se sont jamais plaints du marsouinage. Ils ont dit que certains circuits auraient bien besoin d'un coup de balai, peut-être en resurfaçant certaines portions, mais nous n'avons jamais eu de problème avec les rebonds. Le problème, c'est qu'ils rendent leur voiture trop rigide. Je pense que leur concept est le problème, plutôt que le règlement » a-t-il confié dans des propos rapportés par Motorsport.com. Par la suite, Christian Horner a regretté le timing de l’annonce de la FIA, puisque seul Mercedes a pu en bénéficier au Grand Prix du Canada : « Le timing de l’intervention de la FIA ? Il y a une procédure à introduire dans ces choses. Ce qui est particulièrement décevant, c'est le second renfort. On doit en débattre au cours d'un forum technique et ils règlent ouvertement les problèmes d'une équipe, qui était la seule équipe avec [le second renfort au Canada], même avant la Directive Technique. »

« Si la FIA estime qu'une voiture est dangereuse, elle a toujours un drapeau noir à sa disposition »

Enfin, le patron de Red Bull estime que la FIA ne peut pas changer le règlement en milieu de saison et qu’elle a toujours la possibilité de déployer un drapeau noir si une voiture n’est pas sûre : « Une réunion prévue prochainement entre la FIA et les écuries ? Il y a certains des ingénieurs les plus brillants au monde [en F1] et les choses vont converger. Je doute que nous soyons là à parler des rebonds l'année prochaine, même si le règlement reste inchangé. Ces voitures sont encore relativement nouvelles, je pense qu'à mesure que les équipes développent leur voiture, on les verra probablement commencer à aborder certains de ces problèmes. On ne peut pas changer soudainement le Règlement Technique en plein milieu de la saison. Si une voiture est dangereuse, l'équipe ne devrait pas la faire rouler. Elle a ce choix. Ou si la FIA estime qu'une voiture est dangereuse, elle a toujours un drapeau noir à sa disposition. »

Articles liés