Foot - Mercato
Voilà pourquoi le PSG a été battu par le Real pour Tchouaméni

Aurélien Tchouaméni a fait, alors que le PSG lui tournait autour depuis un bon moment, faux bond au club de la capitale pour prendre la direction du Real Madrid où il a signé un contrat courant jusqu’en juin 2027. Néanmoins, il se pourrait bien que les deux dernières saisons passées à l’AS Monaco ait conditionné Tchouaméni à privilégier la méthode de travail et le style de jeu du Real Madrid plutôt que celui du PSG. 

Que ce soit le désormais ex-directeur sportif du PSG Leonardo ou le nouveau conseiller football qui n’est autre que Luis Campos, les deux hommes en pinçaient considérablement pour Aurélien Tchouaméni. L’international français était sans contestation possible un objectif premier du PSG pour le mercato estival. Mais finalement, c’est le Real Madrid qui a pris le meilleur sur le Paris Saint-Germain, malgré la tentative vaine de Kylian Mbappé comme Tchouaméni l’a souligné ces dernières semaines en conférence de presse. « Mbappé a-t-il fait le forcing pour que je vienne au PSG ? Kylian a décidé de rester au PSG, sachant que j’allais certainement quitter Monaco. Il voulait savoir si je pouvais aller au PSG, mais je lui ai dit que ma première option était le Real Madrid et il l’a parfaitement compris ». 

Le PSG proposait plus d’argent que le Real Madrid, mais…

Afin d’arriver à ses fins dans le dossier Aurélien Tchouaméni, le PSG lui aurait proposé un joli salaire annuel de 12M€ lorsque le Real Madrid ne lui en a offert que 7M€ d’après Marca. Alors forcément, lors de sa conférence de presse de présentation, les médias espagnols l’ont interrogé sur la différence d’offres entre le PSG et le Real Madrid. « Le PSG c’était l’argent et le Real Madrid un rêve ? Comme je l’ai dit avant, quand le Real Madrid est arrivé dans les discussions, j’ai directement dit à mon agent de trouver un accord. C’était ce que je voulais le plus. Il y avait d’autres options, mais aujourd’hui, c’est un rêve qui se réalise ». Cependant, il se pourrait que les raisons aillent plus loin qu’un simple rêve et qu’une question d’argent. 

Le nouveau visage de Monaco aurait conditionné Tchouaméni pour la suite de sa carrière

En juin 2020, Paul Mitchell a débarqué à l’AS Monaco en qualité de directeur sportif lorsqu’Aurélien Tchouaméni n’était qu’alors qu’un simple remplaçant. Et le retour au premier plan de Monaco, arrivé troisième de Ligue 1 lors des deux dernières campagnes, se justifie par un énorme travail en interne de Tchouaméni et d’une toute nouvelle mentalité physique sur le terrain avec le directeur de la performance du club monégasque en la personne de James Bunce. À leurs arrivées respectives à Mitchell et Bunce selon The Athletic, l’AS Monaco pointait à la 76ème place dans le top 5 des championnats européen pour la distance parcourue en moyenne dans les matchs, pour la 39ème place pour la distance de sprint et 88ème pour les accélérations. La saison passée, l’ASM pointait à la 3ème place pour la distance parcourue, pour les sprints et la 23ème pour les accélérations. Et lors de la victoire de l’AS Monaco face au PSG en mars dernier sur le score de 3 buts à 0, les Monégasques ont enregistré un surplus de 26% en terme de courses à haute intensité que le PSG. De quoi donner des idées à Aurélien Tchoueméni et l’inciter à privilégier le Real Madrid plutôt que le PSG par rapport au travail fourni à la Casa Blanca sur ce point. 

Un lien clair entre le travail physique mis en place à Monaco et au Real Madrid ? 

Fasciné par ce nouveau modèle de travail, Tchouaméni s’est lui aussi transformé en l’espace de dix-huit mois et le directeur sportif Paul Mitchell et est devenu ce grand joueur grâce à ceci. « Aurélien s'est épanoui grâce à son travail et à ce que nous avons fait. Vous devez être à l'aise avec les parties du voyage qui sont inconfortables ; il doit apprendre à travers les erreurs, il doit apprendre à travers l'équipe qui souffre dans certains moments, c'est l'expérience d'apprentissage pour devenir un grand joueur… ». 

Invité à s’exprimer sur le changement de personnalité et de l’attrait de Tchouaméni pour le foncier, James Bunce a fait passer le message suivant à The Athletic. « Nous essayons de développer des joueurs de classe mondiale qui peuvent être vendus pour 100 millions de livres et être compétitifs en Europe. Nous ne pouvons pas commencer ce processus lorsque nous entrons dans la Ligue des champions, nous devons le faire même lorsque nous n'y sommes pas. Lorsque nous n'avions pas de football européen à la fin de la saison, nous nous entraînions toujours deux fois par jour le mercredi pour reproduire le fait de jouer deux matchs par semaine. Nous nous comparons à tous les clubs européens. Nous savons que les plus grands clubs analysent les mêmes plateformes de données et ils auraient vu le physique d'Aurélien. Vous ne pariez pas sur son physique car vous pouvez le voir ici chaque semaine ». 

« Des managers adverses ont dit que notre physique était un problème, qu'ils étaient implacables, qu'ils nous attaquaient si vite. Nos joueurs nous disent qu'ils ont l'impression de pouvoir écraser des équipes à la 90e minute. C'est pourquoi ils tolèrent de faire ce qu'ils font ; personne n'aime courir et peut-être qu'ils aimeraient que ce soit plus facile, mais ils connaissent la récompense. Aurélien s'est bien développé avec nous la première année, mais la deuxième année, il était dans le 90ème percentile des métriques pour la plupart des choses, et il a grandi massivement physiquement pendant cette période. Il s'entraîne dur, il travaille dur, il est intéressé par ce qu'il fait, il veut connaître ses objectifs, il veut connaître son entraînement préventif. Il mérite son transfert ». Et ce transfert, Aurélien Tchouaméni a décidé de le faire au Real Madrid et non au PSG, pour ces raisons évoquées. 

Articles liés