Foot - Mercato - PSG
PSG : Les 5 échecs de QSI avec des joueurs français

Depuis l'arrivée de QSI en 2011, le PSG s'est essentiellement distingué par le recrutement de joueurs étrangers, et non des moindres. Malgré tout, les dirigeants qataris ont tenté certains coups avec des Français. D'ailleurs, avec les changements dans l'organigramme cet été, le PSG souhaiterait se tourner vers le transfert de joueurs tricolores. Et pourtant, dans l'ère QSI, les Parisiens n'ont pas connu que des réussites dans ce domaine. Le 10 Sport vous propose de découvrir les 5 plus gros échecs du PSG avec les joueurs français.

Lucas Digne

Bien décidé à anticiper la succession de Maxwell, le PSG décide de miser sur un jeune talent de Ligue 1 et lâche ainsi 15M€ pour recruter Lucas Digne en provenance du LOSC en 2013. Néanmoins, de Meaux en région parisienne ne s'imposera jamais avec le club de la capitale et rejoindra l'AS Roma sous la forme de prêt deux saisons plus tard. Un prêt qui lui permettra de se relancer et de convaincre le FC Barcelone de miser 16,5M€ pour le recruter en 2016. Sur le plan sportif, le passage de Lucas Digne au PSG est un échec, mais d'un point de vue économique, ce n'est finalement pas une si mauvaise affaire.

Hatem Ben Arfa

C'est peut-être le plus grand fiasco de l'ère QSI. En 2016, Hatem Ben Arfa sort d'une magnifique saison avec l'OGC Nice, probablement l'une des plus abouties de sa carrière. Mais il ne prolonge pas avec les Aiglons. L'opportunité est trop belle pour le PSG qui saute sur l'opportunité. Mais cela fait se conclure par un échec monumental. En deux saisons, Ben Arfa ne sera titularisé que 10 fois et sera même mis à l'écart lors de sa seconde année à Paris. En 2018, il part donc libre après un conflit avec le PSG devant les tribunaux. Malgré des passages à Rennes, Bordeaux et Lille, la carrière d'Hatem Ben Arfa ne redémarrera pas.

Layvin Kurzawa

Après l'échec avec Lucas Digne, le PSG se retrouve contraint de relancer ses recherches pour la succession de Maxwell au poste de latéral gauche. C'est ainsi qu'en 2015, les Parisiens décident de retenter leur chance en Ligue 1 en déboursant 25M€ pour Layvin Kurzawa qui monte en puissance avec l'AS Monaco. Mais là encore, ce sera un échec. Malgré quelques coups d'éclat à l'image d'un triplé en Ligue des champions contre Anderlecht, l'international français n'arrive pas à s'imposer sur le long terme et voit petit à petit Juan Bernat, Abdou Diallo ou encore Nuno Mendes lui passer devant. Plus du tout dans les plans du PSG, Layvin Kurzawa sort d'une saison 2021/2022 durant laquelle il n'a disputé que 9 minutes lors du Trophée des champions...

Yohan Cabaye

Pendant plusieurs années, le point fort du PSG a été son milieu de terrain mené par son trio Motta-Matuidi-Verratti. Mais les Parisiens ont besoin de profondeur dans ce secteur de jeu, mais également d'un joueur capable d'anticiper la succession de Thiago Motta. Dans cette optique, en janvier 2014, Laurent Blanc réclame le transfert de Yohan Cabaye qu'il avait eu sous ses ordres avec la sélection nationale. Le PSG débourse ainsi 25M€ pour le recruter en provenance de Newcastle. Mais l'ancien milieu de terrain du LOSC ne répondra pas aux attentes dans son rôle de doublure de Thiago Motta et sera finalement vendu à Crystal Palace un an et demi plus tard pour 14M€.

Benjamin Stambouli

Par conséquent, le PSG espère toujours dénicher un milieu de terrain pour concurrencer son trio. Et après le départ de Yohan Cabaye, le club parisien décide ainsi de recruter un nouveau joueur français à savoir Benjamin Stambouli. Champion de France avec Montpellier en 2012, le natif de Marseille débarque en provenance de Tottenham en 2015 pour 9M€ et récupère le numéro 4 de Cabaye... pour le même résultat. Stambouli ne s'imposera pas au PSG et repartira une saison plus tard par le biais d'un transfert vers Schalke 04 pour 8M€.

Articles liés