Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Vente, Aulas... Boudjellal s'attaque à Eyraud !

Désireux de prendre le poste de président de l'Olympique de Marseille, Mourad Boudjellal n'hésite pas à s'en prendre ouvertement à Jacques-Henri Eyraud dont il souhaite donc récupérer la place.

Entre Mourad Boudjellal et Jacques-Henri Eyraud, ce n'est pas l'amour fou. Depuis l'annonce de l'ancien président du RCT d'être porteur d'un projet de rachat de l'Olympique de Marseille, les tensions sont vives entre les deux hommes. Il faut dire que le premier souhaite prendre la place du second au grâce à Mohamed Ayachi Ajroudi, homme d'affaires franco-tunisien qui souhaite racheter l'OM et donc placer Mourad Boudjellal au poste de président. Des tensions qui se sont révélées au grand jour lorsque le club phocéen a annoncé son intention de porter plainte contre Mohamed Ayachi Ajroudi et Mourad Boudjellal. La guerre a donc été déclarée à ce moment-là et l'ancien patron du Rugby Club Toulonnais avait taclé Jacques-Henri Eyraud : « D'après mes échos, il a quand même un salaire de footballeur qui ne marque pas de but. Grosso modo, M.Eyraud est en train de dire: "ne vendez pas à ceux-là mais plutôt à d'autres que me conserveront". » Et visiblement, il n'a pas changé d'avis.

«Qu'est-ce qu'il fout ?»

Dans les colonnes de La Provence, Mourad Boudjellal en rajoute ainsi une couche : « Eyraud, il est président de l'OM. Il est en responsabilité et ce qui compte, c'est sa plus-value budgétaire en tant que président. Premier constat : elle est inexistante. L'OM c'est 130 millions de produits, Lyon c'est deux fois et demie ça. Pourtant, Lyon ce n'est pas deux et demie Marseille ! Je ne veux pas manquer de respect aux Lyonnais, mais je pense que l'engouement à Marseille est plus qu'à Lyon. A quoi ça tient ? La qualité du travail d'un homme, Jean-Michel Aulas. Il devrait se faire très discret par rapport à lui car j'ai lu le bilan des deux, sincèrement, il faut se taire et dire "Bravo monsieur". Mais ça, ça ne peut pas durer ! Alors bien sûr, l'an prochain, il fera plus avec les recettes de la Ligue des Champions. C'est facile. On ne peut pas se contenter à Marseille de dire "il y a des droits télé, un actionnaire qui met des sous"... Marseille est une ville où on doit développer un budget en plus de ce que peuvent apporter les actionnaires. Je suis intimement convaincu qu'à Marseille on doit pouvoir, avec les actionnaires, avoir 300 millions de produits en autonomie. Il n'y a pas de raison qu'ils les aient à Lyon et pas à Marseille. Ce qui veut dire qu'on ne fout rien ! 130 millions de produits pour 260 millions de charges ? Qu'est-ce qu'il fout ? »

Boudjellal critique le trading

Globalement, Mourad Boudjellal pointe clairement du doigt la stratégie mise en place par la direction actuelle de l'OM à savoir le trading de joueurs qui se retrouver au cœur de la deuxième phase du projet McCourt. A l'image des arrivées de Pape Gueye et Leonardo Balerdi, le club phocéen va chercher à se renforcer à moindre coût avec l'arrivée de jeunes talents prometteurs afin de pouvoir les revendre plus cher et réaliser d'importantes plus-values. C'est le modèle qu'a choisi de suivre le LOSC ou d'autres clubs de Ligue 1 qui ont moins de moyens. Mais pour Mourad Boudjellal c'est une hérésie que l'OM suive le même chemin. Et selon lui, c'est Jacques-Henri Eyraud le responsable. « Eyraud l'a un peu compris, il achète des joueurs à 0€ en se disant qu'il fera des plus-values. Mais il est rentré dans un système de clubs de province. On vit sur la plus-value des joueurs, on prend et on revend. Or, l'OM doit non seulement garder ses joueurs, mais aussi acheter ceux des autres clubs », ajoute-t-il, toujours dans les colonnes de La Provence.

Articles liés