Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Mohamed Ayachi Ajroudi en dit plus sur son projet XXL !

Alors qu'il existe de nombreuses zones d'ombre autour de son projet, Mohamed Ayachi Ajroudi a une nouvelle fois pris la parole ce vendredi afin d'afficher ses ambitions avec l'OM et évoquer les critiques dont il fait l'objet.

C'est l'homme dont tout le monde parle depuis maintenant près d'un mois. Malgré les doutes et les critiques dont il fait l'objet, Mohamed Ayachi Ajroudi occupe l'espace médiatique pour présenter son projet de rachat de l'OM que certains jugent déjà nébuleux. Il faut dire qu'on ne sait pas grand-chose de celui-ci, de quoi inquiéter les supporters marseillais, qui sont rapidement passés de l'excitation à la méfiance. Interrogé par La Provence ce vendredi, l'homme d'affaires franco-tunisien en a dit plus sur ses ambitions avec l'OM et a tenté de dissiper les doutes concernant le projet qu'il porte.

« Ce que les gens disent n’est pas vrai »

« Marseille est une grande ville, le cœur de la Méditerranée où vivent 550 millions de personnes et transitent 350 millions de visiteurs. Mon programme est complet : du football, du social, de l’éducatif. Selon moi, Marseille est aujourd’hui prête à porter ce programme et à avancer avec, confie d'abord Ajroudi. À tous ces gens qui aiment l’OM, je leur dis : "Je ne vous trahirai jamais". Si j’ai avancé, je sais ce que j’ai fait. Notre objectif avec l’équipe qui est autour de moi, c'est d'apporter du bonheur, de la gagne. » Un projet ambitieux pour l'homme de 68 ans, qui dispose d'une réputation peu reluisante, et le principal intéressé n'a pas évité le sujet : « On entend tout sur nous, surtout sur moi. Je n'ai jamais pris autant de coups de ma vie professionnelle. (…) Ce que les gens disent n’est pas vrai. Quand ils disent que je n’arrive pas à payer un café ou que j’ai une note de 350 000 euros au Georges-V, ça me fait rire tout ça. On entend des choses terribles. Je ne mesure pas que je fais peut-être peur. L’enjeu est élevé. Je vois un jeu sportif, un OM qui, pourquoi pas, pourrait faire rêver une deuxième fois. Pourquoi pas gagner une deuxième Ligue des champions, pourquoi pas gagner une coupe de France... Voilà ma préoccupation et mon envie. On doit tout mettre en œuvre pour arriver à ça. (…) Je n’ai pas de preuve, mais on voit tous ces coups qui viennent de partout, il y a bien quelque chose qui pousse ces personnes. Pour moi, ils sont payés pour faire ça. Il n’y a pas de raison pour porter un jugement fallacieux sur une personne. J’ai des avocats autour de moi, je peux faire des procès à ces messieurs. Mais non, je les laisse dire parce que je sais qui je suis. Quand on dit que je ne peux pas payer un café ou attendre Al Walid bin Talal dans le hall d’un hôtel, c’est ridicule. Al Walid, je le connais depuis qu’il a commencé son activité. On a voulu ouvrir ensemble un Planet Hollywood, puis j’ai arrêté. J’ai tous les documents, tous les éléments. »

Ajroudi vise des stars pour l'OM

Comment Mohamed Ayachi Ajroudi compte-t-il alors s'y prendre pour permettre à l'OM d'atteindre les sommets européens comme il l'a expliqué plus tôt ? « Il faut amener des stars du football. On veut rêver », annonce-t-il dans La Provence. Alors qu'une enveloppe de 700M€ avait été évoquée pour le rachat du club, une somme servant à racheter l'OM et à renforcer l'équipe durant le mercato, le Franco-Tunisien a refusé de confirmer ce montant : « On a des objectifs et pour les atteindre, il faut mettre les moyens qu’il faut. On n’a pas défini un montant. Qui a sorti la somme de 700M€ ? Personne dans notre équipe. On veut faire un club qui gagne. On a des spécialistes qui vont définir quel type de recrutement on devrait faire. On va établir un programme et eux indiqueront le chemin à suivre. On est à ce stade-là. On a déjà les hommes qu’il faut, là où il faut. La feuille de route est bien claire. » Seule certitude pour le moment selon l'homme d'affaires, Al Walid bin Talal n'est pas impliqué dans ce projet d'envergure que souhaite mettre en place Ajroudi, néanmoins, ce dernier n'a pas démenti un possible rôle du prince saoudien Mohammed ben Salmane, assurant que l'on découvrirait tout « au moment opportun ». Il faudra donc se montrer encore un peu patient pour en savoir plus.

Articles liés