Foot - Mercato - OM
Mercato - OM : Eyraud pourrait recevoir une aide inattendue

Alors que la crise règne au sein de l'Olympique de Marseille, Pascal Olmeta a proposé son aide à Jacques-Henri Eyraud pour la saison prochaine.

Et si les anciens de l'OM venaient au secours du club phocéen ? Suite au départ d'Andoni Zubizarreta, l'avenir du projet McCourt semble flou, d'autant qu'André Villas-Boas pourrait rapidement décider de plier bagage. La situation est donc assez tendue en interne, et c'est dans ce contexte que Pascal Olmeta, ancien portier de but de l'OM, a proposé son aide à l'écurie marseillaise le week-end dernier sur Europe 1: « J’ai envie de m’impliquer dans l’OM. Car ce que j’ai connu pendant trois saisons (entre 1990 et 1993), c’était la simplicité, des hommes de cœur, de terrain, a encore indiqué l'ancien gardien de Bastia et du Sporting Club de Toulon. [...] Des Papin, des Carlos Mozer des Basile Boli qui est déjà en place. Il faut leur poser la question s’ils ont envie de venir. Moi le premier, je dirais oui, mais je ne parlerais pas d’argent, c’est un club de cœur ». Quelques jours plus tard, Olmeta a accordé un nouvel entretien à La Provence, et l'homme de 59 ans reste sur la même longueur d'onde et évoque même l'arrivée d'autres figures emblématiques de l'OM.

« J'ai envie de m'impliquer à l'OM »

« On y est, on est dans la m.... Les années se ressemblent les unes après les autres. Je veux aider le club. Tout simplement, le fait d'avoir joué à l'OM a été une fierté, un honneur. J'ai connu des gens, des personnes extraordinaires. On est encore dans une période où le coach (sûrement) va partir. C'est la folie », explique Pascal Olmeta ce mardi à La Provence. « J'ai envie de m'impliquer à l'OM, d'être le mec qui fait sourire les joueurs dans le vestiaire. Basile (Boli), il est respecté parce que c'est Basile. Mais il n'est pas craint ! Il faut trois ou quatre mecs qui soient là pour le respect de ce club au quotidien. Tu prends un Amoros et un Mozer pour la partie défensive, Papin pour le secteur offensif. C'est un peu le modèle de Francescoli à River Plate. Cela veut dire être présent de temps en temps à La Commanderie. On va aller chercher dans nos carnets d'adresses. On n'est pas des agents mais des amis de Zidane, de Fergusson, de Francescoli. On les connaît tous ! Enzo (Francescoli) a tout compris. C'est l'amour de son club qui compte. Les premières années, il n'était pas payé à River Plate. Si je viens, je ne parlerai pas d'argent au début. Et si le club gagne, ensuite, tu discutes...», ajoute-t-il.

Articles liés