Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Ces révélations croustillantes sur les coulisses du feuilleton Isaac Lihadji…

Présenté comme un grand espoir du football français, Isaac Lihadji a finalement décidé de quitter l’OM pour s’engager librement avec le LOSC cet été. Pourtant, Andoni Zubizarreta a longtemps tenté de retenir le jeune attaquant, mais il a essuyé une série d’échecs dans les négociations. Retour sur les coulisses de ce feuilleton.

Interrogé dans les colonnes de L’Equipe ce mardi, Isaac Lihadji (18 ans) s’est confié sur son choix de ne pas signer son premier contrat professionnel avec l’OM pour finalement opter en faveur du LOSC, qu’il a rejoint gratuitement cet été : « J'ai décidé très tôt. Je me suis concerté avec ma famille, mes agents. L'OM m'a envoyé en réserve. Je n'oublie pas que l'entraîneur André Villas-Boas m'a laissé un peu de temps de jeu pour m'exprimer sur le terrain. J'ai pensé qu'ici, je pourrais davantage avoir la possibilité de faire mes preuves », indique le jeune attaquant. Lihadji, marseillais de naissance et qui a fait toutes ses classes à l’OM, a donc opté pour un changement radical de cap avec le LOSC, et ce dossier a fait l’objet de nombreux rebondissements en coulisses depuis un an.

Une série de désaccords avec Zubizarreta…

L’Equipe révèle que le feuilleton Isaac Lihadji aurait débuté dès le mois de décembre 2018 lorsque Nabil Hannachi, qui était à l’époque le tuteur de l’ancien espoir de l’OM, aurait été recalé par Andoni Zubizarreta : « Prenez un agent, je préfère parler de chiffres avec un agent », lui aurait glissé l’ancien directeur sportif marseillais. Du coup, quelques mois plus tard, le clan Lihadji optera donc pour Moussa Sissoko, qui est également le représentant de l’une des grandes idoles du joueur, Ousmane Dembélé :  « Le loup est entré dans la bergerie », aurait alors soufflé un cadre de l’OM au moment de cette association entre le clan Lihadji et Sissoko. D’ailleurs, ce dossier a pris un premier virage dangereux le 14 juillet 2019 à l’occasion d’un entretien entre Zubizarreta et le nouvel agent d’Isaac Lihadji puisque c’est à ce moment précis que le désaccord financier s’est révélé entre les deux parties : le clan Lihadji souhaitait faire tomber le record du plus gros premier contrat professionnel, détenu alors par Boubacar Kamara. Finalement, Zubizarreta a mis plus de trois mois à répondre favorablement à cette requête, mais entre temps, la jeune pépite s’est montré en équipe première avec l’OM, et Luis Campos est entré dans la danse…

Le LOSC avait de meilleurs arguments

Durant l’automne de cette même année, alors que la Coupe du monde des U17 se déroulait au Brésil, le directeur sportif du LOSC aurait fait une cour assidue à Isaac Lihadji, étant particulièrement séduit par son profil. Et l’OM sent alors le vent tourner… En décembre 2019, Zubizarreta aurait revu Moussa Sissoko pour lui faire savoir qu’il comptait énormément sur Isaac Lihadji, qu’il voyait comme le digne successeur de Thauvin en équipe première. L’OM attendait ensuite une réponse à son offre pour le mois de janvier, mais elle n’est jamais arrivée, et Lihadji aurait donc retrouvé ses affaires dans un caddy en pénétrant dans le vestiaire de la Commanderie. Son divorce avec l’OM était donc acté à ce moment-là, et le LOSC a finalement fait la différence sur le plan financier et en lui proposant un projet sportif plus attrayant. Voilà comment Andoni Zubizarreta a laissé filer un grand espoir, pour 0€…

Articles liés