Accès direct au contenu

Foot - Mercato - LOSC

Mercato : LOSC, OGC Nice… Christophe Galtier lâche ses vérités sur son choix !

Nommé à la tête de l’OGC Nice ce lundi soir, Christophe Galtier a été présenté à la presse au lendemain de son arrivée. L’occasion pour lui de justifier son arrivée sur la Côte d’Azur et de revenir sur son départ mouvementé du LOSC. 

La fin du feuilleton Christophe Galtier a sonné ce lundi soir. Désireux de quitter le LOSC après une saison spectaculaire qui a vu le club nordiste être sacré champion de France, le tacticien de 54 ans n’a pas été libéré si facilement par le président Olivier Létang. Comme vous l’avait révélé en exclusivité le10sport.com, le LOSC a réclamé entre 8 et 10M€ pour le transfert de son entraîneur vers l’OGC Nice, qui avait les faveurs du principal intéressé. « Comme je le dis à chaque fois, on a un entraîneur, Christophe, qui est sous contrat avec nous. Les contrats existent et sont faits pour être respectés, avait confié Létang il y a quelques jours à BFM. On est un club qui doit être respecté. Un club fort. On ne vient pas s'essuyer les pieds sur le LOSC comme ça. » Finalement, l’OGC Nice et le LOSC sont finalement parvenus à un accord pour l’arrivée de Christophe Galtier sur la Côte d’Azur, contre un montant compris entre 3 et 4M€ comme annoncé par le10sport.com ce lundi soir, quelques minutes avant l’officialisation. Présenté à la presse au lendemain de sa nomination, Christophe Galtier est revenu sur ces dernières semaines mouvementées. 

« Il était clair dans ma tête, assez rapidement au cours de la saison, que j’allais quitter Lille »

« Que ça traîne, c’est tout à fait normal, après j’ai laissé la direction de l’OGC Nice gérer le dossier. Le plus important c’est qu’aujourd’hui je sois là devant vous, s’est réjoui le nouveau coach des Aiglons, dans des propos relayés par RMC. Je peux comprendre qu’il y ait eu de la crispation à Lille, il s’est dit beaucoup de choses, je ne suis pas là pour démentir tout ce qui a pu se dire. Mais je suis très fier d’avoir amené ce club au titre de champion de France après trois saisons extraordinaires. C’est un travail d’équipe: il y a l’équipe (les joueurs) et l’équipe derrière l’équipe. Quand je parle du LOSC, j’ai toujours une pensée pour Gérard Lopez, ce titre lui appartient, bien évidemment » Alors qu’il disposait de plusieurs pistes pour son avenir, à l’instar de l’OL ou du Napoli, Christophe Galtier a finalement choisi l’OGC Nice, et ce malgré la neuvième place obtenue par les Aiglons la saison dernière. Un choix qui peut paraître surprenant pour un entraîneur à qui la Ligue des champions était promis à Lille, et sur lequel s’est justifié Galtier : « Il était clair dans ma tête, assez rapidement au cours de la saison, que j’allais quitter Lille et le LOSC quel que soit le résultat obtenu. À partir de ce moment-là, j’ai regardé les opportunités, les projets qui pouvaient m’intéresser, et j’ai rapidement pensé que le projet Ineos-OGC Nice pouvait me correspondre par rapport à ce que je sais faire, et ce que je veux faire. (…) Passer du titre de champion de France, de la Ligue des champions à Nice, ça peut interpeller, mais je sais ce que je veux, je sais où je veux aller. »

« Si ça avait été l’argent, je ne serais plus en Europe »

Par ailleurs, Christophe Galtier assure avoir mis de côté l’aspect financier de côté, souhaitant se focaliser sur le projet sportif à long terme des Niçois. « La première chose (qui l’a motivé, ndlr), ce n’est pas l’argent. Si ça avait été l’argent, je ne serais plus en Europe. A Nice, on ne va pas partir d’une feuille blanche, il y a une structure en place, un fort potentiel, on ne part pas de zéro. Nice a joué la Ligue Europa. Pourquoi Nice? Quand j’ai pris le relais d’Alain Perrin à Saint-Etienne, on a vu où était le club et ce que j’ai pu faire, pareil quand je suis arrivé à Lille. Peut-être que je suis ce type d’entraîneur-là, et pas un autre », explique l’ancien entraîneur du LOSC, avant d’envoyer un message à ses nouveaux supporters : « Dans le choix de mon arrivée, je connais cette ferveur, cette fougue des supporters niçois. Ils sont en attente, ils ont eu certainement de la frustration la saison dernière de ne pas pouvoir venir au stade. Je veux tout simplement leur dire que je suis très heureux, très fier, et très impatient de les rencontrer. C'est très sincère. On va faire en sorte que notre équipe, leur équipe, s'exprime avec beaucoup d'énergie. Au moins autant que ce qu'ils peuvent dégager quand vous venez jouer ici. »

Articles liés