Foot - Mercato - ASSE
Le RC Lens prépare un terrible coup pour la vente de l'ASSE

Longtemps idéalement placé pour racheter l'ASSE, David Blitzer aurait finalement renoncé face aux exigences de Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. Mais l'homme d'affaires américain pourrait rapidement rebondir dans le football français. Il est effectivement pressenti pour investir au RC Lens.

Tout semblait enfin bouclé. Après avoir multiplié les discussions pour vendre l'ASSE depuis plus d'un an, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo semblaient avoir trouvé le candidat idéal en la personne de David Blitzer, co-propriétaire de Crystal Palace, et qui semblait disposé à racheter les Verts même en Ligue 2. Cependant, le deal a finalement capoté, et l'ASSE n'a toujours pas changer de propriétaires.

Romeyer justifie l'échec Blitzer

Dans les colonnes du Progrès, Roland Romeyer expliquait cet échec : « David Blitzer a formulé une offre non liante qui nous a semblé intéressante, à Bernard Caïazzo et à moi, et nous avons demandé à KPMG de lui donner un accès à la data room électronique afin qu’il formule une offre ferme. Toutefois, aucune n’a été déposée dans les délais auxquels il s’était engagé à nous la remettre. KPMG en a conclu que les termes de son offre non liante étaient devenus caducs et acté la fin des discussions avec lui ».

Blitzer déjà de retour en Ligue 1 ?

Mais David Blitzer n'a pas dit adieu à son projet d'investir dans un club français. Ainsi, selon les informations d'Abdellah Boulma, Joseph Oughourlian, propriétaire du RC Lens, aurait récemment lancé un appel afin de faire entrer d'autres investisseurs au capital du club lensois. Un appel auquel serait prêt à répondre favorablement David Blitzer.

L'ASSE toujours en vente

Malgré tout, l'ASSE reste en vente comme l'expliquait récemment Roland Romeyer. « Je l’ai dit et je le répète une nouvelle fois : ma volonté de céder le club est ferme et irrévocable. Le cabinet KPMG travaille dans la discrétion comme il se doit dans ce type d’opérations pour qu’une vente soit finalisée dans les meilleurs délais. Mon seul souci est de trouver un successeur qui puisse assurer à long terme la pérennité du club et sauvegarder l’identité populaire de l’ASSE. N’oublions pas que les repreneurs de Bordeaux s’étaient d’abord intéressés à Saint-Etienne. J’avais d’ailleurs passé à l’époque une journée avec eux et décliné leur proposition », assurait le président du Directoire des Verts dans les colonnes du Progrès. Mais ce ne sera donc pas avec David Blitzer.

Articles liés