Foot - Mercato
Deschamps, Zidane… Le Graët laisse planer le doute pour les Bleus

Après la dernière campagne très poussive des Bleus, avec un bilan de deux défaites et deux nuls, l’inquiétude est de mise à cinq mois du Mondial au Qatar. L’avenir de Didier Deschamps fait également parler, alors que le sélectionneur tricolore arrive à la fin de son contrat et que Zinedine Zidane attend que la place se libère, au point de recaler le PSG. Cependant, Noël Le Graët refuse de s’épancher sur le sujet. 

Avec deux nuls et deux défaites, l’équipe de France n’a clairement pas rassuré durant cette trêve internationale. Les Bleus sont d’ores et déjà assurés de ne pas participer à la phase finale de la Ligue des nations, mais l’important est ailleurs à cinq mois du Mondial. Forcément, le doute s’installe après le niveau affiché par la sélection tricolore, et le débat est relancé au sujet de l’avenir de Didier Deschamps, dont le bail expire après la compétition au Qatar. Alors que la question s’était déjà posée après l’Euro l’année dernière, le technicien de 53 ans n’aura pas le droit à l’erreur s’il souhaite être reconduit à son poste. De son côté, Noël Le Graët a affiché sa confiance à l’égard de Didier Deschamps, refusant de rejeter la faute sur ce dernier après les mauvais résultats de l‘équipe de France. « Didier (Deschamps) n'est pas moins impliqué. La mort de son papa l'a perturbé. Mais il a fait son boulot de sélectionneur normalement. Il n'y a pas de changement. J'ai toute confiance en lui. Pour le moment, on est en harmonie totale. Mais comme je l'ai toujours dit, il n'y aura pas de prolongation de son contrat (qui court jusqu'au terme de la Coupe du monde, en fin d'année) avant la compétition », a indiqué le président de la FFF dans des propos accordés à L’Équipe.

« Avec Deschamps, on va se voir en juillet »

Noël Le Graët compte désormais s’entretenir avec Didier Deschamps, mais en attendant, le patron du football français ne souhaite pas en dire davantage sur le poste de sélectionneur. « Je n’évoquerai aucune prolongation. Est-ce que j’ai fixé un objectif pour le Mondial ? Je veux toujours qu’on soit dans les quatre, tout le temps. C’est valable pour les filles et les garçons. Il faut atteindre les quarts, mais je préfère qu’on fasse mieux, a confié ce samedi Le Graët, dans des propos relayés par RMC, à l’occasion de l'assemblée générale de la Fédération française de football. On se voit tout le temps. Je suis à l’aise à Guingamp et j’aime bien passer une journée avec Didier de temps en temps. On va se voir en juillet. D’abord pour la préparation de la Coupe du monde, c’est important. Le Qatar c’est un peu plus compliqué à préparer, on va bien regarder les choses et voir comment la FFF peut s’impliquer encore davantage pour lui rendre service. Il est comme tout homme, il n’aime pas perdre », poursuit-il, ne cachant pas sa déception après la dernière tournée des Bleus : « Ce n’était pas de grande qualité. On pourrait dire comme argument, mais ça peut être valable pour d’autres pays, que beaucoup de joueurs qui ont joué beaucoup de matchs n’ont pas été à la hauteur de l’événement. C’est une question de fatigue, de blessure, et d’envie aussi peut-être. Mais très franchement, ce serait mieux si la Fifa et l’UEFA se voyaient plus souvent pour l’harmonie du calendrier. Mettre autant de matchs à la fin des championnats n’est pas très raisonnable. Il reste deux matchs en septembre (le 22 contre l'Autriche et le 25 au Danemark), il faudra sortir de la dernière place (en Ligue des nations). »

Le Graët botte en touche pour Zidane

Pendant que les Bleus jouaient, Zinedine Zidane était de son côté au cœur des rumeurs, lui qui apparaît comme le grand rêve des Qataris pour prendre la place de Mauricio Pochettino à Paris. Cependant, le10sport.com vous a révélé en exclusivité que l’ancien meneur de jeu ne succédera pas à l’Argentin sur le banc du PSG. Et pour cause, Zizou rêve de succéder à Didier Deschamps chez les Bleus, mais pour l’heure, il n’est pas question pour Noël Le Graët d’évoquer une arrivée de Zidane. « Vous calculez loin mais on va peut-être gagner la Coupe du monde. Et dans ce cas-là, Deschamps reviendra à Guingamp passer une journée (sourire) », a répondu le président de la FFF, interrogé sur Zinedine Zidane

Articles liés