Foot - Mercato - ASSE
ASSE : Après l'échec Blitzer, l'ASSE risque la catastrophe

Ces dernière semaines, la piste David Blitzer prenait de l'épaisseur à l'ASSE. Le milliardaire américain était prêt à investir au sein du club stéphanois, malgré la descente en Ligue 2. Mais ce dossier semble totalement relancé puisque Roland Romeyer et Bernard Caïazzo n'auraient jamais répondu à la proposition de Blitzer. Aujourd'hui, il y a urgence. L'ASSE risque le dépôt de bilan si rien ne change.

La vente de l'ASSE est relancée. Les supporters espéraient un accord avec David Blitzer, milliardaire américain et co-propriétaire de Crystal Palace. L'homme d'affaires était prêt à investir au sein du club stéphanois, malgré la descente en Ligue 2. Selon son entourage, une offre aurait été transmise, mais serait restée lettre morte. « La période de négociation exclusive, qui avait débuté voici 45 jours, a pris fin à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi sans aboutir à un accord (...) Elle n'a pas été prolongée. Le processus de vente se poursuit» a confié un proche de Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, qui pourraient faire une contre-proposition dans les prochains jours.

Romeyer aurait fait fuir Blitzer

Journaliste indépendant, Romain Molina s'est exprimé sur les coulisses de cette opération. Sur une vidéo publiée sur Youtube, il a notamment révélé une anecdote sur ces négociations avec Blitzer. « Les dirigeants de l’ASSE ne comprennent pas qu’on prend les gens de haut. Surtout Roland Romeyer, il ne comprend pas. Ils ont quand même sorti en pleine réunion : "On n’a pas besoin de vous.’ On n’a pas besoin de vous". Le cabinet KPMG, c’est complètement amateur parce que le patron parle comme de la mer... aux gens. Tout le monde rigole, personne ne veut de Saint-Étienne, pas parce que le club ne fait pas envie mais à cause de la gestion, avec des clauses incroyables pour le rachat » a-t-il déclaré

L'ASSE proche du dépôt de bilan ?

Aujourd'hui, la situation est critique à l'ASSE. Selon Romain Molina, le club risque même le dépôt de bilan si aucun investisseur ne débarque dans le Forez. « Si Saint-Étienne reste en L2 et s’il n’y a pas 20 à 30 millions d'euros qui vont être mis, tu es proche de dépôt de bilan l’année prochaine » a déclaré Romain Molina. Heureusement pour Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, de nouveaux candidats seraient prêts à investir massivement à l'ASSE.

Un nouveau candidat se manifeste

Selon les informations divulguées par But Football Club, le groupe Accor pourrait s'intéresser au rachat de l'ASSE. Le groupe hôtelier serait récemment venu aux renseignements, sans pour autant transmettre de proposition. Son PDG, Sébastien Bazin connaît bien le monde du football, pour avoir été président du PSG entre 2009 et 2011, avant l'arrivée de QSI. Mais à l'ASSE, les candidats sont vite refroidis par l'attitude de certains responsables.

Articles liés