Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Le Bayern Munich s’enflamme pour Nasser Al-Khelaïfi !

Alors que Nasser Al-Khelaïfi a été élu président de l’ECA ce jeudi, le président du Bayern Munich a tenu à afficher toute sa satisfaction pour cette promotion du patron du PSG.

S’il y en a bien un qui a tout gagné avec l’affaire de la Super Ligue européenne, c’est bien Nasser Al-Khelaïfi ! Pourtant tout désigné pour intégrer un tel projet vu ses ambitions de créer une grande marque mondiale, le PSG s’est farouchement opposé au projet des douze clubs dissidents menés par le Real Madrid à la Juventus. Et tandis que la compétition s’est écroulée, le président parisien a plus que jamais renforcé sa position au sein de l’Europe du football. En effet, il a définitivement gagné la confiance du président de l’UEFA Aleksander Čeferin grâce à sa loyauté envers l’instance européenne. Et ce jeudi, après avoir un temps refusé le poste malgré des sollicitations, Nasser Al-Khelaïfi a accepté de se présenter à la présidence de l’ECA et a été élu par les membre de l’association qui représente plus de 240 clubs d’Europe. Cela est sans aucune contestation une belle ascension pour un homme qui était décrié à son entrée à l’ECA en 2019. Et de son côté, le président du Bayern Munich a tenu à affirmer toute sa confiance à l’égard du président du PSG.

« Une véritable relation de confiance s'est instaurée entre nous »

« Comment j’ai accueilli la nouvelle ? Je connais Nasser depuis pas mal d'années et, au fil du temps, une véritable relation de confiance s'est instaurée entre nous. Je sais pertinemment qu'en tant que patron du PSG, il se sent responsable du football de clubs européen. Ce que j’attends de lui comme président de l’ECA ? Lundi, l'ECA était sous le choc après l'annonce de l'arrivée imminente de la Super Ligue, sachant que plusieurs protagonistes importants de l'ECA ont subitement quitté notre association. Désormais, c'est capital que Nasser et d'autres grandes personnalités fassent en sorte que l'ECA retrouve rapidement un certain équilibre », a expliqué Karl-Heinz Rummenigge à L’Equipe.

Articles liés