PSG : Al-Khelaïfi réclame une révolution, un proche d'Hidalgo lâche une énorme réponse
Arthur Montagne

Alors que Nasser Al-Khelaïfi a envisagé la possibilité d'un changement de stade pour le PSG, la Mairie de Paris semble assez remonté. Premier adjoint d'Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire assure d'ailleurs que la priorité de la Ville n'est absolument pas de vendre le Parc des Princes. Une réponse qui ne devrait pas plaire au Qatar.

Dans un entretien accordé à BloombergNasser Al-Khelaïfi a lâché une petite bombe assurant que « Paris mérite un meilleur stade. Ma première option est que nous ne déménagions pas. Mais la ville de Paris nous pousse à le faire. Nous avons dépensé 85M€ pour moderniser le Parc, mais ce n’est pas notre stade ». L'objectif est clairement de mettre la pression sur la Mairie de Paris, propriétaire de l'enceinte historique de la Porte de Saint-Cloud. Et pour cause, le PSG veut un stade plus grand et souhaite faire des travaux d'agrandissement. Mais avant d'entamer un tel projet, les dirigeants qataris veulent devenir propriétaire du Parc des Princes qui appartient à la Mairie de Paris qui se montre très exigeante concernant le prix de l'enceinte louée par le PSG

«Ce n'est pas notre première option de leur vendre le Parc des Princes»

Présent sur les ondes de Sud-Radio, Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la Mairie de Paris, assure toutefois que la priorité n'est pas de vendre le Parc des Princes. « Nous avons de bonnes relations avec le PSG. Ils (les propriétaires) sont aujourd’hui titulaires d’un bail. Ils louent le Parc des Princes à la ville de Paris qui en est propriétaire. Ils souhaiteraient engager une phase d’investissement. Ils disent, et je peux comprendre ce raisonnement : "Nous, on injecte 500 ou 600 millions d’euros de travaux seulement si on est propriétaires." Nous, ce n'est pas notre première option de leur vendre le Parc des Princes. C’est le patrimoine de la ville, le patrimoine des Parisiens », confie-t-il avant d'en rajouter une couche.

«Notre option prioritaire est plutôt de rester sur un modèle de bail»

« Ce n’est clairement pas notre option prioritaire. Elle est plutôt de rester sur un modèle de bail, de location longue durée. Mais par définition, quand on essaie de construire l’avenir avec nos partenaires, on n’est pas obtus. Ce n’est clairement pas notre préférence et ils le savent mais je préfère continuer à discuter avec le PSG », poursuit Emmanuel Grégoire. La position de la Mairie de Paris ne devrait pas plaire au PSG.

Articles liés