Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Polémique : L'OGC Nice tacle sévèrement Maracineanu après les incidents !

L'OGC Nice a publié un communiqué, ce vendredi, afin de réagir aux propos de Roxana Maracineanu. La Ministre des Sports avait assuré que le club n'avait pas porté plainte contre les responsables identifiés des incidents survenus face à l'OM.

Le 22 août dernier, la rencontre entre l’OM et l’OGC Nice n’avait pu aller à son terme. En effet, ce match a été émaillé de graves incidents. Cible de plusieurs projectiles, Dimitri Payet avait décidé de renvoyer une bouteille vers les tribunes. Un geste qui a provoqué la colère des supporters niçois. Plusieurs hommes ont pénétré sur la pelouse afin de s’en prendre aux joueurs de l’OM. Certains d’entre eux ont été identifiés, mais aucune plainte n’aurait été déposée selon Roxana Maracineanu. « L’OGC Nice n’aurait pas porté plainte contre les fauteurs de troubles identifiés dans les incidents » a confié la ministre des Sports sur le plateau de l’Equipe du Soir.

L'OGC Nice répond à Roxana Maracineanu

Ce vendredi, l’OGC Nice a répondu à la Ministre des Sports par le biais d’un communiqué. « L’OGC Nice est scandalisé par les dernières déclarations de Roxana Maracineanu, invitée de l’émission L’Equipe du Soir jeudi, selon lesquelles l’OGC Nice n’aurait pas porté plainte contre les fauteurs de trouble identifiés dans les incidents du dernier Nice - Marseille. Qu’une Ministre déléguée aux Sports puisse à la fois méconnaitre le sujet sur lequel elle s’exprime et s’autoriser ensuite une déclaration aussi erronée sur un plateau de télévision est édifiant et inacceptable dans un contexte aussi sensible pour l’ensemble du football français. Dès le lendemain de Nice - Marseille, la direction de l’OGC Nice avait en effet clairement pris ses responsabilités en indiquant que le club engagerait des poursuites envers les fauteurs de trouble identifiés par la police. Ce qu’elle fit. Plaintes qui furent ensuite versées au dossier durant l’instruction de la commission de discipline de la LFP. Des faits facilement vérifiables pour qui se donne la peine de ne pas parler sans savoir. Puisqu’il semble que sa parole n’atteigne pas toujours certains sommets de la Capitale, l’OGC Nice se doit de rappeler avoir toujours condamné la violence. Celle-ci et ses auteurs n’ont pas de place dans un stade. Le club ne saurait laisser s’installer la moindre ambiguïté sur ce sujet.  L’OGC Nice apprécie en revanche la nouvelle position de la ministre déléguée aux Sports concernant la préférence à donner à des sanctions individuelles plutôt que collectives pour venir à bout de la violence dans les stades. Une ligne que le club a toujours défendue » peut-on lire.

Articles liés