Foot - FC Nantes
FC Nantes : A peine arrivée, Kombouaré déclenche une crise
La rédaction

A peine revenu sur le banc du FC Nantes, Antoine Kombouaré a déjà frappé fort. En effet, pour son premier match sur le banc des Canaris depuis son retour, le Kanak a ramené les trois points du déplacement à Nice (1-2). Une très belle victoire qui enfonce d'ailleurs les Aiglons un peu plus dans la crise après une excellente première partie de saison.

En grande difficulté depuis le début de l'année, le FC Nantes a décidé de faire revenir Antoine Kombouaré sur son banc. Et l'effet est immédiat ! Les Canaris se sont effectivement imposés sur la pelouse de l'OGC Nice (2-1), une victoire cruciale dans la course au maintien. A l'inverse, les Aiglons plongent un peu plus dans la crise et réalisent une très mauvaise opération dans la bataille pour les places européennes, après une excellente première partie de saison. Marcin Bulka n'a d'ailleurs pas hésité à pousser un énorme coup de gueule.

Après la défaite contre Nantes, c'est le feu à Nice

« En première période, on est passé à côté. Sur le premier but, on a été trop statique. Je ne comprends pas certaines attitudes. (…) C'est pour ça que je l'ai mal pris. (…) C'est une grande frustration. On doit éviter ça si on veut viser haut. C'est individuel. Chacun doit se regarder dans une glace et se demander s'il a envie. Pour moi, certains n'avaient pas envie en première période », lâche le Polonais en zone mixte avant que Jean-Clair Todibo n'en rajoute une couche : « Vous (les médias, ndlr) mettez certains joueurs très haut, c'est dans des moments comme ça que les joueurs qui veulent aller au très haut niveau doivent aider le coach ».

«Chacun doit se regarder dans une glace et se demander s'il a envie»

L'ambiance semble donc particulièrement tendue à l'OGC Nice, mais Francesco Farioli appelle à la mobilisation générale. « Un problème plus individuel que collectif ? Ma réponse est toujours la même. On gagne et on perd à 11, plus les remplaçants et le coach. Sur cette entame de première période, il n'y a pas grand-chose à garder, il y a eu peu de contenu. C'est le fait des situations individuelles et collectives. Cela va ensemble et c'est indissociable selon moi », a confié le coach italien après le match.

Articles liés