Foot - Ligue des Champions
Macron sort du silence après le fiasco du Stade de France !

Alors que l’avant-match de la finale de la Ligue des Champions a viré au chaos aux abords du Stade de France, cette polémique continue encore de faire parler aujourd’hui. Et c’est devenu une affaire d’Etat entre la France et l’Angleterre. Voilà qu’Emmanuel Macron, président de la République, vient d’ailleurs de sortir à ce sujet. 

Face à Liverpool, le Real Madrid aura donc remporté la 14ème Ligue des Champions. Toutefois, aujourd’hui, ce résultat est totalement éclipsé par ce qui s’est produit avant le coup d’envoi, qui a d’ailleurs dû être retardé de 36 minutes. Aux abords du Stade de France, c’était en effet le chaos avec notamment les supporters de Liverpool qui étaient entassés. De quoi alors provoquer des mouvements de foule. Alors que certains, munis de faux billets ou sans sésame pour entrer, ont escalader les grilles, d’autres, qui n’avaient pourtant rien demandé, ont été victimes de gaz lacrymogènes des forces de l’ordre françaises. 

« On tirera toutes les conséquences de ce match »

Cette organisation de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France a donc viré à la polémique. Et ce jeudi, Emmanuel Macron s’est exprimé. Dans des propos rapportés par RMC, le président de la République a expliqué : « Je ne dirai pas ce que je dis aux ministres et je ne dirai pas ce que je pense des uns et des autres. Les ministres, je les nomme, j'ai confiance en eux, c'est le cas également du ministre de l'Intérieur. C'est le cas aussi du préfet qui représente la République et l'ordre public, qui a été confronté à un flux massif. Je veux que le gouvernement puisse faire son travail, qu'on puisse tirer les enseignements en toute transparence. Mais aussi redire ma confiance dans les intéressés. La France a toujours montré qu'elle savait attirer des grandes compétitions, on l'a montré avec l'Euro. On tirera toutes les conséquences de ce match. Dois-je rappeler que beaucoup de ces finales ont parfois eu des événements bien plus dramatiques. Nous nous apprêtons à accueillir le rugby en 2023 et les JO en 2024 ». 

Articles liés