Accès direct au contenu

Foot - Équipe de France

Équipe de France : Nasri monte au créneau sur sa retraite internationale

Samir Nasri, Équipe de France

Après avoir récemment annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière en équipe de France, Samir Nasri s’est expliqué en détail sur les raisons de ce choix. Et le meneur de jeu de Manchester City n’y va pas par quatre chemins…

« C'est la presse qui raconte des choses sur moi, et certains joueurs de l'équipe de France qui disent qu'ils ont un problème avec moi aux médias mais qui n'assument pas lorsque je suis en face. L'équipe de France ne me rend pas heureux. Je ne veux plus y aller », expliquait Samir Nasri il y a un peu plus d’une semaine, annonçant donc sa retraite internationale. Le joueur de Manchester City est revenu en détail sur les dessous de ce choix au micro de Canal +.

« LÀ-BAS, C’EST DES HISTOIRES ET DES PROBLÈMES »

« L’horizon est un peu bouché avec Deschamps en tant que manager. Après, je respecte ses choix, mais l’équipe de France ne me rend plus heureux. À chaque fois que je vais là-bas c’est pour avoir des histoires où des problèmes. Je n’ai pas envie d’alimenter la polémique. C’est mieux de me concentrer sur mon club, avec lequel j’ai signé un nouveau contrat. C’est une déception, mais c’est comme ça », explique Samir Nasri, avant de confirmer que certains joueurs de l’équipe de France ont réclamé son éviction l’hiver dernier.

« JE N’AI PAS ENVIE DE FAIRE L’HYPOCRITE »

« Après l’Euro (ndlr : 2012), j’avais déjà eu des doutes et mon père m’avait dit de continuer en équipe de France. J’ai essayé de tout faire sur le terrain pour être à la Coupe du monde. Ça n’a pas suffi. À chaque fois il y a des histoires avec un tel, avec des journalistes… Ça fait souffrir ma famille, je n’ai pas envie de ça. C’est donc plus sage de prendre cette décision. J’ai déjà vécu des déceptions, ça fait mal. Il faut se mettre à ma place. Je ne suis pas un hypocrite, et je n’ai pas envie de faire l’hypocrite en face des joueurs quand je sais que certains ont demandé mon éviction. Je ne suis pas quelqu’un de faux, je dis ce que je pense même si ça peut poser problème. J’ai aussi une dignité et une fierté ». Voilà qui est clair…

Articles liés