Équipe de France : Les «coiffeurs» se font détruire, Saliba monte au créneau
Jules Kutos-Bertin
-
Journaliste
Tout petit, je m’étais promis d’avoir un métier en accord avec le football. Très vite, j’ai pris conscience que mes pieds ne suffiraient pas pour m’emmener là où je le voulais alors le journalisme est devenu une évidence.

Battue 1-0 par la Tunisie mercredi, l’équipe de France a mal conclu sa phase de poule. Pour cette ultime rencontre, Didier Deschamps avait aligné un onze largement remanié. Très critiqué après la défaite, les remplaçants des Bleus ont été défendus par William Saliba.

Mercredi, pour le dernier match de poule, l’équipe de France affrontait la TunisieDidier Deschamps avait prévenu qu’il allait faire tourner, il n’a pas menti. Le sélectionneur des Bleus a opéré pas moins de huit changements dans son onze de départ, ce qui a grandement déstabilisé ses joueurs. Résultat, l’équipe de France s’est inclinée 1-0. Une défaite anecdotique sur le plan comptable mais qui a coûté quelques critiques aux remplaçants.

«Jouer pour le pays c'est une pression supplémentaire que celle en club»

Présent ce vendredi en conférence de presse, William Saliba, entré à l’heure de jeu, est revenu sur ce match compliqué. « On n'a pas fait un bon match mais il y a beaucoup de joueurs qui jouaient un premier match de Coupe du monde. On n'a pas fait un bon match, on n'a pas été bons. Mais il faut passer par-dessus. Jouer pour le pays c'est une pression supplémentaire que celle en club », a expliqué Saliba dans des propos relayés par RMC Sport. Lui aussi en difficulté, le défenseur central d’Arsenal ne se trouve pas d’excuse : « Le coach m'avait prévenu que j'allais rentré. Je devais me tenir prêt et je dois le faire à chaque fois si le coach a besoin de moi. Je dois être de plus en plus prêt. Il y a beaucoup d'intensité en fin de match et il faut être directement chaud ». 

«On veut tous gagner»

Même si la performance des remplaçants a été décevante, William Saliba a rassuré tout le monde sur leur implication. « On se sent tous concerné même si on joue moins. Il faut se tenir prêt. Pendant les matchs à élimination directe il faut les encourager et ne pas les blesser à l'entraînement. On est un groupe de 25 et on veut tous gagner », a lancé l’ancien joueur de l’OM. Premier élément de réponse dimanche contre la Pologne.

Articles liés