Accès direct au contenu

Cyclisme

Cyclisme : Thomas Voeckler évoque la grosse décision de Julian Alaphilippe pour les JO !

Déçu de ne pas pouvoir compter sur Julian Alaphilippe cet été pour les Jeux olympiques de Tokyo, le sélectionneur de l’équipe de France Thomas Voeckler avoue comprendre cette décision. 

C’est un coup dur pour la délégation française en vue des prochains Jeux olympiques de Tokyo. Ce vendredi, Julian Alaphilippe a en effet annoncé qu’il faisait l’impasse sur les JO pour des raisons personnelles. « Je vous informe après avoir longuement réfléchi, en accord avec le sélectionneur de l’équipe de France et mon équipe Deceuninck Quick Step, ne pas être candidat à une sélection pour les prochains JO de Tokyo. C’est une décision personnelle et mûrement réfléchie. Des objectifs de fin de saison ont été définis et dans ce sens des choix doivent être faits. Je serais très fier de porter le maillot de l’équipe de France pour les prochains championnats du monde. Je souhaite bien évidemment le meilleur pour l’équipe qui sera alignée à cette occasion. » D’après L’Équipe, la décision de Julian Alaphilippe, quatrième à Rio en 2016, s’expliquerait notamment par la naissance de son premier enfant en juin prochain. Un choix que comprend Thomas Voeckler, sélectionneur de l’équipe de France, conscient malgré tout qu’il sera difficile de se passer de son atout principal. 

« On aurait préféré pouvoir compter sur lui, mais je respecte parfaitement sa décision » 

« C’est une déception, bien sûr. Je ne l’ai pas appris aujourd’hui. Il m’avait fait part dès le mois de mars de cette éventualité de ne pas être candidat à une sélection. On aurait préféré pouvoir compter sur lui, mais je respecte parfaitement sa décision. On aura malgré tout des ambitions et une belle équipe de France. Ce serait mentir de dire que je n’ai pas essayé de lui faire changer d’avis. Mais on commence à bien se connaître, j’ai entendu et compris ses explications. J’ai compris qu’il était inutile d’insister et qu’il fallait tout simplement respecter son choix. Ce n’est pas à moi de disserter sur les motifs qui l’ont amené à ne pas être candidat à une sélection. S’il a envie d’en parler, il le fera. La déception est grande qu’il ne soit pas avec nous pour les JO, mais on va s’adapter. Bien entendu, il va manquer. Il est évident qu’une équipe de France à Tokyo avec ou sans Julian, ce n’est pas forcément la même ossature, pas les mêmes objectifs, pas la même manière de courir ou pas les mêmes coureurs appelés. Ce n’est pas pareil avec ou sans Julian. Mais j’ai du temps pour travailler sur le sujet », explique Voeckler dans des propos accordés à RMC.

Articles liés