Accès direct au contenu

Cyclisme

Cyclisme : Cette annonce fracassante qui relance l’avenir de Julian Alaphilippe !

Alors qu’un départ de Julian Alaphilippe est régulièrement évoqué en vue de la saison 2022, le manager de l'équipe Deceuninck-Quick Step, Patrick Levefere, a affirmé qu’il avait la possibilité de conserver le Français jusqu’en 2024.

Sacré champion du monde en 2020, Julian Alaphilippe affiche actuellement une forme éblouissante, mais ce n’est pas uniquement pour ses prestations sur les routes que le Français fait parler de lui. Un changement d’écurie à l’issue de la saison 2021 est régulièrement évoqué pour Alaphilippe, actuellement chez Deceuninck-Quick Step. Vincent Lavenu, le patron d’AG2R, a d’ailleurs récemment ouvert la porte à une possible arrivée dans son équipe : « Nous avons toujours été attentifs aux opportunités. Il faut d’abord vérifier qu’il soit bien sur le marché, mais a priori, ce doit être le cas. On ne s’interdira pas de tenter notre chance. C’est un coureur séduisant, l’un des meilleurs du monde, et à partir du moment où on a, avec Citroën, un partenaire de cette envergure, il n’y pas de raison de ne pas essayer. Mais il y a des dates pour ça… ». Cependant, Julian Alaphilippe ne sera pas libre de s’engager où il le souhaite pour la saison 2022.

« Qui a dit que ça finissait en 2021? Alaphilippe y a contrat qui court jusqu'en 2024 »

Patrick Levefere, manager de l'équipe Deceuninck-Quick Step, a en effet tenu à mettre les choses au clair concernant la situation contractuelle de Julian Alaphilippe : « Qui a dit que ça finissait en 2021? Il y a contrat qui court jusqu'en 2024. Si l'équipe s'arrête (le manager cherche de nouveaux sponsors, ndlr), il ne restera pas, c'est sûr. Et si demain Ineos débarque avec 10 millions d'euros, alors je devrais lui dire 'ciao'. Mais tant que l'équipe continue, il reste avec nous. Nous possédons une option au prix du marché. Comme avec Remco Evenepoel, Yves Lampaert et Mauri Vansevenant. S'il a une offre d'une autre équipe, je peux m'aligner, et il devra rester », a-t-il confié au micro de Radio 1, dans des propos relayés par RMC.

Articles liés