NBA : Un énorme trade réalisé par les Knicks, Fournier poussé vers la sortie ?
Jules Kutos-Bertin
-
Journaliste
Tout petit, je m’étais promis d’avoir un métier en accord avec le football. Très vite, j’ai pris conscience que mes pieds ne suffiraient pas pour m’emmener là où je le voulais alors le journalisme est devenu une évidence.

Auteur d’une saison intéressante sur le plan personnel, Evan Fournier n’a néanmoins pas pu emmener les New York Knicks en playoffs. Un échec collectif qui pourrait avoir un impact sur son avenir puisque la franchise new-yorkaise réfléchirait à un possible trade avec Donovan Mitchell, la star du Jazz. Si jamais un mouvement avait lieu, Evan Fournier serait impliqué.

Evan Fournier est à un tournant de sa carrière. Après avoir fait ses armes pendant sept saisons au Magic d’Orlando, le 20ème de la Draft 2012 est allé voir ailleurs. Une pige express à Boston avant de s’envoler vers New York où il s’est engagé avec les Knicks, l’un de ses rêves d’enfant. Personnellement, Evan Fournier a vite pris en mesure ce nouveau challenge et est devenu rapidement une pièce maîtresse de la franchise. Mais collectivement, l’enthousiasme n’est pas le même pour le vice-champion olympique…

Le constat très clair de Fournier sur la saison des Knicks

Malgré un bon début de saison, les Knicks retombent dans leurs travers et ne parviendront jamais à enchaîner. Résultat, avec un bilan légèrement négatif, impossible d’accrocher le play-in. « Ça fait un moment qu'on le sent venir, donc tu peux le digérer, mais tu ne l'acceptes pas… », regrette l’arrière français dans des propos relayés par Le Figaro. « On n'a jamais réussi à trouver une osmose, une manière de jouer pour gagner. Avec 37 victoires, on serait neuvièmes à l'Ouest, donc en play-in, mais comme l'Est s'est renforcé... Malgré ce facteur imprévu, ça reste une immense déception. Si on ne fait pas une bien meilleure saison l'an prochain, ils vont tous nous foutre dehors ! », conclut Fournier. Le ton est donné…

Rester à New-York est l’idée

Sous contrat jusqu’en 2025, Evan Fournier se voit bien continuer chez les Knicks. Surtout vu la période qu’il vit actuellement. « Je rentre à peine dans mon "prime" et je me vois continuer plusieurs années en titulaire. En défense, je dois m'y mettre dès le début de saison, puis en attaque je dois avoir une conversation avec le coach cet été. J'ai compris mon rôle, mais je peux faire plus et aider sur d'autres situations. J'ai toujours été un créateur et je n'ai jamais été aussi fort, aussi capable. Cela se verra avec les Bleus », expliquait-il juste après la fin de saison de sa franchise. 

Donovan Mitchell, bourreau d’Evan Fournier ?

Malgré son envie de rester, son nom revient régulièrement sur le marché. Sur ce début de free agency, c’est Rudy Gobert, son grand ami, qui a fait le plus parler de lui. Après avoir fait toute sa carrière au Jazz, le pivot français a été envoyé à Minnesota où il retrouvera Karl-Anthony Towns, un duo qui fait déjà saliver. Et Fournier, dans tout ça ? C’est la situation de Donovan Mitchell qui pourrait le concerner. Alors qu’Utah souhaite tourner une page de son histoire, le meneur star pourrait être libéré cet été, une idée qui n’aurait pas échappé aux Knicks. « Le Jazz ne serait pas activement en train de chercher des portes de sortie à l’arrière, mais les dirigeants ne réfléchiraient pas longtemps en cas d’offre conséquente. Un package avec Obi Toppin, Immanuel Quickley, Evan Fournier et des choix de draft ne serait pas insultant pour Utah », révèlent des journalistes de Bleacher Report dans des propos relayés par Parlons Basket. Après une petite saison à New York, Evan Fournier pourrait donc faire ses valises direction Utah

Articles liés