NBA
NBA : Cette grosse mise au point sur la polémique James Harden

L’aventure de James Harden à Philadelphie ne commence peut-être pas aussi bien qu’il aurait pu l’espérer. Désireux de remporter un titre, le meneur n’est finalement pas allé jusqu’au bout avec les 76ers, qui se sont arrêtés au 2ème tour des Playoffs. Celui-ci rêve désormais de pouvoir décrocher le titre la saison prochaine, et a accepté un contrat qui réduit grandement son salaire afin que son équipe puisse se renforcer. Une opération qui génère de nombreuses accusations de tampering visant la franchise pennsylvanienne.

Il s’agit du plus gros mouvement de la free-agency de février. Victime d’un cuisant échec lors des Playoffs 2021 avec Brooklyn en étant éliminé dès le second tour par les Milwaukee Bucks, James Harden a décidé de faire ses valises. A 32 ans, le meneur n’a encore jamais remporté de titre de champion NBA, et commence à s’impatienter. Désireux d'obtenir sa première bague, celui-ci jugeait que les Nets n’étaient plus en mesure de viser le titre, et a rejoint les Philadelphia 76ers. Cependant, alors qu’il a récemment prolongé son aventure en Pennsylvanie, The Beard voit sa franchise être victime de nombreuses accusations à ce sujet.

Philadelphie est accusé de tampering

Philadelphie est dans le viseur de la ligue actuellement. En effet, suite à la prolongation de contrat de James Harden et l’arrivée de PJ Tucker, les 76ers sont accusés de tampering. Une pratique qui consiste à négocier ou même seulement discuter avec un joueur sous contrat, tant que la free-agency n’a pas débuté. Et si la NBA trouvait déjà suspecte l’officialisation de l’arrivée de Tucker dès les tous premiers instants de cette période, c’est désormais The Beard qui fait parler de lui. Le meneur de 32 ans a refusé une player option à près de 46,2M€ puis a accepté un contrat de 2 saisons à 67M€. Une baisse de ses émoluments qui constituerait une violation de la convention collective si elle a été négociée avant l’ouverture de la free-agency.

Doc Rivers dément les rumeurs

Reconnu coupable de tampering envers Paul George en 2019, Doc Rivers a été interrogé au sujet des accusations visant les 76ers. Questionné par ESPN sur la façon dont Philadelphie fait face à ces rumeurs, le tacticien s’est montré catégorique : « On le gère parce que ce n’est pas vrai. Franchement, quand James a fait ceci et dit cela, avant toute chose, on ne sait pas ce qu’on allait faire avec l’argent obtenu ». Finalement, cet argent obtenu, ou plutôt économisé, a servi à renforcer l’équipe avec plusieurs arrivées assez rapidement, bien que tout le monde en interne ignorait le choix que ferait The Beard.

« Je vous garantis que Daryl n’avait aucune idée de ce que James allait faire »

S’il dément fermement les accusations de tampering dont Philadelphie est victime, Doc Rivers se montre heureux du choix de James Harden. En effet, grâce à la réduction du salaire du meneur, les 76ers ont pu renforcer leur équipe, en attirant PJ Tucker, Danuel House ainsi que Trevelin Queen. « Ça a fonctionné pour nous et pour James. Je vous garantis que Daryl (Morey, le président) n’avait aucune idée de ce que James allait faire. Je me souviens lui avoir parlé la veille du moment où James pouvait activer son option ou non, et il m’a dit : ‘Il nous reste cinq heures.’ C’était Daryl Morey ! Donc, cela montre qu’il n’avait aucune idée » a confié l’entraineur, dans des propos relayés par Basket USA.

Articles liés