NBA
Les plus grosses polémiques avec ce public de NBA

Le public des Boston Celtics n’est pas facile à gérer. Kyrie Irving s’était déjà plaint du racisme existant dans les travées du TD Garden, et LeBron James a tenu à en remettre une couche. En effet, le Chosen One déteste cette franchise, lui qui est également visé par des t-shirts qui l’insultent, à la manière de Draymond Green, ciblé par les supporters lors des finales.

Malheureusement, le racisme est bel et bien présent dans le monde du sport, et ne semble pas vouloir s’en détacher. Malgré les sanctions prises à l’encontre des supporters, d’autres recommencent, et cette boucle semble ne jamais vouloir prendre fin. Récemment, Skip Bayless avait notamment fait parler de lui pour ses propos sur Stephen Curry : « La peau de Steph Curry est devenue tellement pâle pendant ces Finales, je n’arrivais plus à le voir parce qu’il s’était transformé en fantôme ». En NBA, d’autres tourmentes ont déjà vu le jour comme avec le propriétaire des Phoenix Suns, Robert Sarver, accusé de racisme, sexisme et misogynie par une enquête d’ESPN en novembre 2021. Toutefois, le public de Boston n’est pas en reste, et a déjà été au cœur de plusieurs polémiques.

Irving dénonce le racisme subtil

Ayant défendu les couleurs des Boston Celtics durant deux saisons, de 2017 à 2019, Kyrie Irving n’a désormais pas de très bonnes relations avec le public du TD Garden. En effet, en mai 2021, alors qu’il s’apprêtait à affronter son ancienne franchise avec les Brooklyn Nets, le meneur avait abordé ce match, évoquant même le racisme de certains supporters : « Ce n’est pas la première fois que je reviens comme adversaire à Boston, et je me prépare juste à jouer avec mes coéquipiers, et surtout, j’espère qu’on en restera au cadre strict du basket. Qu’il n’y ait pas d’animosité ou de racisme. Du racisme subtil. Les gens hurlent des conneries, et même si on en arrive là, cela fait partie intégrante du sport, et on doit se concentrer sur ce qu’on peut maîtriser. (…) Je ne suis pas le seul à pouvoir l’attester… mais c’est comme ça ». Un épisode qui n’était pas sans rappeler l’affaire DeMarcus Cousins. Durant la rencontre du 27 janvier 2019 face aux Golden State Warriors, un fan des C’s avait fait preuve de racisme à propos du pivot des Dubs, et avait été banni du stade pour le reste de la saison, ainsi que l’entièreté de l’exercice 2019/2020. Cela ne semble cependant pas avoir fait réfléchir le reste du public, puisque cela ne semble pas s’être calmé, au vu de la dernière sortie de LeBron James.

«Pourquoi je déteste Boston ? Parce que ce sont des enfoir*s de racistes»

Pour l’émission The Shop, LeBron James a évoqué le public des Boston Celtics. Comme l’explique l’ailier à Paul Rivera, il n’aime pas le comportement de certains supporters des C’s, qu’il qualifie également de racistes, tout comme Kyrie Irving : « Il y a des endroits où tu sens que les supporters ne te laisseront pas gagner. Quel endroit ? Boston. Pourquoi je déteste Boston ? Parce que ce sont des enfoirés de racistes, c’est pour ça. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent, et ça passe. Putain, j’ai dû gérer ça toute ma vie… Personnellement, ça ne me dérange pas. Je l’entends, et si j’entends quelqu’un près de moi, je jette un coup d’œil rapidement. Je passe au jeu, peu importe ce qu’ils disent. Ils vont dire ce qu’ils ont envie de dire. Ils peuvent jeter quelque chose, et j’ai reçu de la bière en quittant un match » a-t-il confié, dans des propos relayés par Basket USA. Le Chosen One a ensuite évoqué un t-shirt qu’il a pu apercevoir à plusieurs reprises dans les travées du TJ Garden, l’insultant directement : « Oui, c’est comme avec ce T-Shirt « Fuck LBJ ». Je pense qu’ils doivent sans doute les vendre dans leur putain de boutique ». Des insultes auxquelles Draymond Green n’a pas non plus échappé il y a quelques semaines.

Draymond Green a été ciblé pendant les finales

Alors que les Boston Celtics ont dû faire face aux Golden State Warriors lors des finales NBA, le public n’a pas eu de mal à trouver une cible parmi la bande de Stephen Curry. Lors du Game 2, Draymond Green n’avait pas hésité à jouer physique, et aurait même pu être expulsé pour 2 fautes techniques. Une prestation de l’ailier fort qui n’a pas plu aux supporters du TD Garden qui lui ont fait savoir dès son arrivée dans le Massachusetts. Lors de l’annonce des équipes, le joueur de 32 avait été copieusement hué, et cela a continué dès qu’il touchait le ballon. Auteur de 6 fautes, celui-ci avait vu les fans des C’s chanter en cœur « Fuck You Draymond ». Un public qui n’a visiblement pas fini de faire parler de lui.

Articles liés