Basket - NBA
Après le fiasco Space Jam, cette superstar du basket se rattrape !

Ayant succédé à Michael Jordan qui était la tête d’affiche du premier volet Space Jam en 1997, LeBron James n’a pas fait une assez bonne impression au vu des critiques pour Space Jam : Nouvelle Ère. Le film sorti en 2021 a même été descendu par la critique, mais pas de quoi décourager la star des Los Angeles Lakers qui a su rebondir en produisant le film sportif du moment. 

À l’hiver 1997, le monde du basket et de l’animation rentraient en collision pour présenter au grand public : Space Jam. Des têtes d’affiches comme Michael Jordan, Charles Barkley ou encore Patrick Ewing rencontraient les Looney Tunes de Bugs Bunny pour sauver ces derniers menacés de devenir les esclaves des envahisseurs extraterrestres. Un match pour décider de leur sort que la bande de Michael Jordan finit par remporter. Plus de deux décennies après la sortie du premier opus, Space Jam : Nouvelle Ère est finalement sorti au cinéma en juillet 2021 avec comme tête d’affiche celui qui est dans la discussion du meilleur joueur de tous les temps avec Michael Jordan : LeBron James. Le numéro 23 des Los Angeles Lakers est entouré d’Anthony Davis, de Klay Thompson, de Damian Lillard, de Kyrie Irving ou encore de Michael B. Jordan et de Zendaya... Le casting était XXL et promettait des paillettes pour tout fan de basket. Néanmoins, le film a été très mal reçu par la critique et le site spécialisé Rotten Tomatoes ne lui a attribué que 26% d'avis positifs contre 79% pour les spectateurs.

Space Jam : Nouvelle ère, un flop critique 

Journaliste pour Vulture, Bilge Ebiri faisait passer le message suivant au sujet du film dès sa sortie. « Dans le grand schéma des choses, le nouveau Space Jam n’est pas un film haineux ou incapable. Ça remplit un trou de 2 heures dans l’agenda, ce qui ravira les parents, et ça fait du bien à la marque, ce qui fera plaisir aux actionnaires. Que ça ait pu être un bon film, en revanche, semble n’avoir traversé la tête de personne ». Dans la même lignée, David Sims de The Atlantic n’était pas surpris d’un tel échec. « En étant le dérivé d’une campagne commerciale, Space Jam premier du nom était déjà l’apogée du mercantilisme crasse en 1996__. Il n’est donc pas surprenant que la suite essaie de faire la même chose ». 

Journaliste de The AV Club, A.A Dowd a pour sa part souligné une tentative vaine de leçons de vie prononcées et de clins d’oeil au monde d’internet. « Space Jam : A New Legacy' ne fait rien d’autre que faire des mauvais choix__, qui aboutissent dans un brouillard de caméos, de leçons de vie redondantes et de phrases d’internet foireuses ». Charles Barnesco de The Guardian a lui été beaucoup plus virulent que ses confrères en lâchant cette énorme critique : « Même en temps que propagande commerciale, ce n’est pas convaincant. Créativement, il s’agit d’un impasse. Mon Dieu, quel raté ». 

Un « raté » que LeBron James n’avait pas directement commenté, faisant le choix de mettre la lumière sur l’une des stars présentes sur le projet en la personne de Zendaya comme le démontrait son tweet au moment de la sortie de Space Jam : Nouvelle Ère. « Ils vous mentent à tous si vous pensez qu'elles ne peuvent pas (ndlr que deux légendes coexistent)  ! Mais sur cette photo, je n'en vois qu'une, et c'est ma petite sœur Zendaya ! »

Grâce au Haut du panier, LeBron James se rachète 

Producteur du deuxième volet de Space Jam, LeBron James l’a aussi été pour le tout nouveau film basé sur le basket qui est sorti sur la plateforme Netflix le 8 juin dernier. Dans la lignée du bon Uncut Gems qui lui changeait de ses films décalés habituels dans lequel il donnait la réplique à l’ancienne star de la NBA Kevin Garnett, Adam Sandler est la tête d’affiche du long-métrage : Le haut du panier, dans lequel il est recruteur pour les Philadelphie Sixers à la recherche de la future perle rare de l’élite du basket américain. Une véritable immersion dans le monde du basket qui fait l’unanimité que ce soit auprès des spectateurs ou de la critique de Rotten Tomatoes pour 92% d’avis favorables. La prestation de Sandler a été soulignée dans la presse et LeBron James, qui fait partie de l’équipe de production du film, ne semble cette fois-ci ne pas s’être trompé. De quoi se rattraper après le flop Space Jam : Nouvelle Ère

Articles liés