Accès direct au contenu

Tennis

Tennis : Open d'Australie, protestations... Le coup de gueule de Dominic Thiem !

Depuis leur arrivée en Australie, les joueurs et les joueuses se plaignent du mauvais traitement qui leur est infligé, entre une nourriture insuffisante et une incapacité de s'entraîner. Un constat que comprend mais que fustige Dominic Thiem. 

À près de deux semaines du début de l'Open d'Australie, le traitement infligé aux joueurs et aux joueuses qui ont fait le déplacement fait énormément parler. Outre quelques « privilégiés » qui sont placés en quarantaine dans une « bulle » leur permettant de s'entraîner et de sortir quelques heures par jour, près de 70 participants sont actuellement confinés sans leur chambre d'hôtel, sans pouvoir sortir et sans pouvoir s'entraîner. Même s'il comprend que, pour ces derniers, la situation doit être dure et qu'elle va constituer un « désavantage » monstrueux, Dominic Thiem s'est emporté contre ceux qui ne cessent de râler. 

« Tout le monde savait à quoi s'attendre en venant ici. Personne n'était obligé de venir ! »

Dans un entretien accordé à Eurosport Allemagne, Dominic Thiem a raconté son quotidien, lui qui fait partie des « privilégiés », avant de reconnaître la difficulté de la situation des participants confinés. Pour autant, le finaliste de la dernière édition de l'Open d'Australie ne comprend pas les protestations incessantes à propos du traitement infligé en Australie. « C'est une période folle, mais on savait tous à quoi s'attendre. Le coronavirus est presque éteint en Australie et ils veulent se prémunir d'un rebond de l'épidémie. Donc, oui, les conditions sont strictes, mais c'est compréhensible. Encore une fois, tout le monde savait à quoi s'attendre en venant ici. Personne n'était obligé de venir, chacun a pris sa propre décision », s'est-il emporté, avant de dresser un constat implacable sur la chance que les joueurs et les joueuses ont de pouvoir participer à ce tournoi dans une situation sanitaire aussi incertaine : « Ce qui serait injuste, pour tous ceux qui ont fait ce long déplacement jusqu'ici, ce serait d'annuler l'Open d'Australie. Pour nous, et aussi pour la fédération australienne de tennis, qui organise l'évènement et qui fait tout son possible pour qu'il puisse avoir lieu. »

Articles liés