Accès direct au contenu

Tennis

Tennis - Roland Garros : Zverev compare les bulles de Paris et New York

A la suite de sa victoire au deuxième tour de Roland Garros, Alexander Zverev a tenu à revenir sur la bulle mise en place lors des Grand Chelem de l'US Open et de Roland Garros. 

Finaliste malheureux à l’US Open, s’inclinant en cinq sets contre Dominic Thiem après avoir mené deux sets à rien, Alexander Zverev est de retour à Roland Garros, où il espère poursuivre sa montée en puissance. Alors qu’il a pu découvrir la bulle mise en place par les organisateurs de l’US Open, puis celle de Roland Garros, le numéro 7 au classement ATP a comparé les mesures prises par les deux tournois. S’il affirme que la bulle de l’US Open était meilleure, il tient tout de même à féliciter les organisateurs de Roland Garros pour leur avoir permis de disputer le tournoi et de ne pas l’avoir annulé, comme ce fut le cas pour Wimbledon.

« À comparaison entre New York et Paris, New-York était mieux »

« Ici, il n’y a rien de différent d'un tournoi normal. Si ce n'est qu'il y a moins de monde, il n'y a pas les loisirs qu'il y avait à New-York. L'hôtel n'est pas vraiment une bulle parce qu’il y a pas mal d'autres hôtes. La chambre à côté de moi, il y a des gens normaux qui reviennent chaque jour avec des souvenirs de la tour Eiffel ou autres. On ne peut pas comparer les deux bulles, New-York et ici. Ici, ils n'en ont pas fait trop, mais le site est incroyable tel qu'il est, mais New-York c'était impressionnant. On joue un tournoi de Grand Chelem. Ils l'ont rendu possible. À comparaison entre New York et Paris, New-York était mieux. On doit le dire, la bulle, l'organisation, il faisait tout pour les joueurs. Ici, ils en font moins pour les joueurs, mais on ne peut que les féliciter et ils ont fait ce qu'il fallait pour que les joueurs puissent jouer. Ils auraient pu dire : on nous enlève la jauge, on annule le tournoi. Ils ne l'ont pas fait. Pour nous, c'est un business trip. On est ici pour jouer un Grand Chelem, on n'est pas là pour s'amuser, pour le loisir. On s'amuse quand on gagne. On passe un bon moment. C'est différent, mais beaucoup de joueurs apprécient simplement l'occasion de jouer, c'est aussi simple que cela » a-t-il déclaré en conférence de presse après sa victoire en cinq sets contre Pierre-Hugues Herbert pour le deuxième tour de Roland Garros.

Articles liés