Accès direct au contenu

Tennis

Tennis - Roland-Garros : La FFT sort du silence après les annonces du gouvernement !

Ce mercredi, le gouvernement a de nouveau mis en place un confinement national pour contrer l’épidémie de la Covid-19. Des mesures qui n’arrangent pas les affaires de la FFT alors que le tournoi de Roland-Garros doit se tenir dans quelques semaines.

Les nouvelles mesures du gouvernement pour contrer l’épidémie de la Covid-19 en France ne vont pas en arranger plus d’un. Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi avoir mis en place un nouveau confinement national. Pour l’heure, la durée n’est que de quatre semaines. Mais l’inquiétude est grande au sein de la Fédération Française de Tennis (FFT) à propos de l’organisation de Roland-Garros, qui doit se tenir entre le 23 mai et le 6 juin. Pour le moment, les mesures de l’État ne devraient pas avoir d’impact sur le tournoi du Grand Chelem, qui avait déjà été reporté l’année dernière à cause du Coronavirus. Cependant, Gilles Moretton prévoit quand même le coup.

« Si on nous annonce un confinement général pendant deux mois, on sera forcément amenés à prendre des mesures »

Dans un entretien pour l’AFP et dans des propos relayés par RMC Sport, le patron de la FFT a affirmé que plusieurs solutions sont déjà envisagées, mais que l’inquiétude demeure intact à propos d’une prolongation du confinement : « On étudie plein d'options pour Roland-Garros 2021. Il y a la palette totale... ou presque totale car je n'ose pas imaginer une jauge à 100%. Mais la jauge peut partir du huis clos à une jauge qui ne sera pas 100%. Toutes les options chez nous sont prêtes. On rencontre tous les acteurs régulièrement et on attend de voir comment les choses vont se passer. Pour l'instant, on est dans la course, le tournoi est à la date prévue (23 mai-6 juin). Mais si on nous annonce un confinement général pendant deux mois, on sera forcément amenés à prendre des mesures. Restons prudents et attendons. Je vais essayer d'être optimiste en disant que la vaccination avance et qu'on voit le bout du tunnel. »