Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : «Laporte voulait la peau de Novès»

Fabien Pelous, ancien capitaine du XV de France et du Stade Toulousain, est revenu sur le limogeage de Guy Novès.

L’affaire s’était un peu calmée, mais est revenue sur le devant de la scène avec le passage devant les prud’hommes. Guy Novès conteste toujours son licenciement de décembre 2017 par la FFR, qui a mis en avant une « faute grave » comme motif. L’ancien sélectionneur du XV de France a ainsi fait une énième tournée médiatique et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’est pas prêt de pardonner au président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte ni au vice-président Serge Simon.

« La façon dont ça a été fait, c’était vraiment dégueulasse »

Invité de Mourad Boudjellal dans l’émission hebdomadaire « Commission de discipline » sur Eurosport, Fabien Pelous est revenu sur cet épisode et a naturellement pris la défense de Guy Novès. « Je ne sais pas si se séparer de Guy Novès a été une erreur ou non. Mais la façon dont ça a été fait, c’était vraiment dégueulasse » a expliqué l’ancien capitaine du XV de France, qui a évolué près de 12 ans sous les ordres de l’ancien sélectionneur au Stade Toulousain. « Sur la forme, c’était dégueulasse. Sur le fond, virer un entraîneur, car il a un manque de résultat, ça arrive. Par contre, le faire sur des problématiques d’ego… c’est franchement dégueulasse. L’ego, ça fait avancer les hommes, mais ça fait aussi faire beaucoup de conneries. Il voulait la peau de Novès. Le sortir de l’entraînement de l’équipe de France, ça suffisait à avoir sa peau. Mais il a voulu insister. Ce n’est pas tellement sur le fait de virer Novès que je suis choqué, mais c’est de faire prendre un tel risque financier à la Fédération. J’ai souvent entendu Bernard Laporte parler de faute professionnelle, et là pour le coup c’est une faute professionnelle. Dans beaucoup d’entreprises, ça mériterait une éviction pour faute grave. J’ai trouvé cela irresponsable ».

Articles liés