Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Jacques Brunel revient sur l’utilisation de Bastareaud face à la Nouvelle-Zélande !

Samedi, l’équipe de France s’était lourdement inclinée face à la Nouvelle-Zélande. En deuxième mi-temps, Mathieu Bastareaud avait souvent été pris de vitesse. Dans un entretien à l’Equipe, Jacques Brunel est revenu sur l’utilisation du joueur de Toulon.

Pour son premier match face à la Nouvelle-Zélande, Jacques Brunel n’en gardera pas un excellent souvenir. Malgré une excellente première mi-temps, le XV de France a sombré en deuxième mi-temps. À l’image de Mathieu Bastareaud, les Bleus ont été pris de vitesse par des All Blacks qui avaient passé la vitesse supérieure. Durant la semaine, de nombreux spécialistes avaient remis en question l’utilisation du joueur de Toulon. Dans un entretien à l’Equipe, Jacques Brunel a évoqué le cas du centre français.

« Les conditions n’ont pas été en mesure de mettre en valeur ses armes »

« Il est évident que si on met à la course Mathieu Bastareaud, en le faisant se retourner, face à McKenzie, c’est McKenzie qui va gagner. Mais si on est suffisamment costauds pour ne pas ouvrir des portes à McKenzie et lui permettre d’entrer dans des boulevards pour faire des courses plein pot, ce sera peut-être différent. Mathieu a des armes à lui. Il a des défauts, des faiblesses, mais il y a des armes. Malheureusement, les conditions n’ont pas été en mesure de mettre en valeur ses armes. On a facilité les choses aux Néo-Zélandais pour mettre en valeur ses faiblesses. On va rectifier le tir », a expliqué le sélectionneur du XV de France.

Articles liés