Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - Top 14 : Médard en remet une couche sur sa retraite

Maxime Medard est revenu sur la décision de mettre un terme à sa carrière, après la victoire du Stade Toulousain sur le Stade Rochelais (23-16). 

Une page va se tourner à la fin de la saison. Après Yoann Huget, le Stade Toulousain va perdre un nouveau vétéran des lignes arrières avec Maxime Médard. A 35 ans, l’international tricolore a en effet expliqué qu’il mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison. « J’ai décidé d’arrêter ma carrière à l’issue de la saison. C’est une décision réfléchie. Il y a eu, à un moment de la saison, l’idée de potentiellement continuer une année supplémentaire. Mais il faut savoir s’arrêter à un moment » a expliqué Médard, au micro de RMC Sport. « Je pense avoir encore une saison dans les jambes mais il y a l’après, le deuxième chapitre de ma vie qui m’attire aussi. J’ai longuement réfléchi aussi, avec ma femme et ma famille. Et c’est le bon moment ». Lors de la précieuse victoire sur le Stade Rochelais, il a pu ainsi bénéficier d’une ovation de la part de ses supporters de toujours. 

« C'est ma décision, personne ne m'a poussé vers la sortie » 

Après ce match, Maxime Médard est revenu sur cette décision de mettre un terme à sa carrière, expliquant notamment que le Stade Toulousain ne l’a jamais poussé vers la retraite. « Personnellement, rien n'a changé depuis que j'ai annoncé que j'arrêtais à la fin de la saison. C'est ma décision, personne ne m'a poussé vers la sortie. J'ai vécu cette journée avec beaucoup d'émotion. Je suis content de ma rentrée, ça fait toujours chaud au cœur d'entendre l'ovation des spectateurs. J'ai passé dix-huit dans ce club avec eux, ils ont appris à me connaître » a-t-il déclaré en conférence de presse, dans des propos rapportés par Le Figaro. « La suite ? J'ai passé plus de vingt ans sur les terrains à m'entraîner tous les jours et à jouer tous les week-ends. Là, je vais me poser un peu quand même. J'ai tout fait pour préparer l'après, mais je ne sais pas encore si je resterais dans le rugby. J'étais content de faire le tour d'honneur à la fin avec ma fille. Je dis toujours qu'on n'est que de passage dans un club ou dans une entreprise. Il faut accepter de laisser la place aux jeunes à un moment. Si j'ai fait toute ma carrière pro ici, c'est parce que Toulouse est un club à part. C'est un club qui te permet de réaliser tes rêves. Quand je suis parti de Blagnac, c'était pour gagner des titres et je savais que je pourrais y arriver à Toulouse. J'ai déjà essayé de m'imaginer avec un autre maillot sur le dos mais j'ai du mal ». 

Articles liés