Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - Top 14 : Le Racing 92 dézingue «l’esprit mégalomaniaque» de Boudjellal

Via un communiqué posté sur son site officiel, le Racing 92 a taclé sans détour Mourad Boudjellal, président du RCT.

Non, du côté du Racing 92 on ne semble pas digérer la défaite sur le fil face au RCT (20-21). Revenus au score grâce à un essai de Dan Carter, les Franciliens pensaient avoir le match en main. Mais, quelques secondes plus tard, la chance a été donnée à Frédéric Michalak d’offrir la victoire aux Toulonnais, après une faute grossière du pilier ciel et blanc Martin Castrogiovanni. La fin de la rencontre peut énerver, mais ce ne sont pas ces évènements qui ont déclenché la polémique. C’est plutôt l’inscription « MB » sur le ballon de la rencontre qui a provoqué les foudres de Mourad Boudjellal. Le président de Toulon a en effet cru que ces deux lettres lui étaient destinées. « L'intention semble claire. Cela veut dire : "Dans ta gueule M.B.". C'est minable. En tout cas, ce n'est pas ça, le rugby » avait-il lancé, déchainant ainsi un énorme malaise.

« Pire qu’un mauvais perdant… un mauvais gagnant »

Le Racing 92 a tenu à répondre aux attaques de Mourad Boudjellal, ce mardi, via un communiqué sur son site officiel : « Un esprit mégalomaniaque a cru repérer dans la présence de ces initiales une insulte à sa personne. Il s’est senti obligé, pour s’en offusquer, de s’attaquer, dans un célèbre quotidien du Sud Est (La Provence, ndlr), à la solidité des "fondements" de nos joueurs. Nous ne le suivrons pas sur ce terrain scatologique, et adapterons simplement les mots d’un célèbre philosophe chinois : "Pire qu’un mauvais perdant… un mauvais gagnant" ». Le président du RCT avait notamment adapté un proverbe africain à sa situation, en confiant : « Ils (les Racingmen) se sont mangé la balle de match et qui avale un ballon de rugby fait confiance à son anus ».

Articles liés