Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : «Il va falloir faire quelque chose où, un jour, il y aura un mort»

Si le XV de France a essuyé samedi sa première défaite lors du Tournoi des VI Nations, ce match face à l’Irlande a également été marqué par les graves blessures de Matthieu Jalibert et Antoine Dupont. Jean-Baptise Lafond, ancien arrière du XV de France, a souhaité tirer la sonnette d’alarme sur la violence dans le rugby.

Abattu par la défaite que lui a infligée sur le fil l’équipe d’Irlande samedi (13-15), le XV de France a également perdu deux de ses joueurs lors de cette partie. Matthieu Jalibert, demi d’ouverture de l’Union Bordeaux-Bègles, a dû écourter son premier match avec les Bleus à la 30ème minute, souffrant d’une distension du ligament postérieur du genou gauche. Antoine Dupont, lui, s’écroule quelques minutes après avoir offert un essai a Teddy Thomas. Le demi de mélée français souffre d’une rupture des ligaments antérieurs du genou droit. Jean Baptiste Lafond, ancien international français, s’est exprimé sur les blessures en séries qui frappent le monde du rugby actuellement.

Lafond tire la sonnette d’alarme

«Le rugby devient extrêmement violent. Le XV de France a subi deux blessures graves : Jalibert, six mois d’indisponibilité, et Dupont, un an a cause de sa blessure aux ligaments croisés. Où est-ce qu’on va s’arrêter ? Le rugby prend la mauvaise pente. Les piliers ne font plus 100 mais 125 kilos. Le terrain devient trop petit. Je suis extrêmement inquiet pour l’avenir du rugby. Il va falloir faire quelque chose où, un jour, il y aura un mort », a alerté Jean Baptiste Lafond dans sa rubrique vidéo « Lafond s’en mêle » diffusée sur Rugbyrama.fr.

Articles liés