Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Thierry Dusautoir valide le sacre d’Antoine Dupont !

Lui aussi déjà sacré meilleur joueur du monde, Thierry Dusautoir s’est confié sur le titre reçu par Antoine Dupont. 

Jusqu’à présent, seulement deux joueurs Français avaient été élus meilleur joueur du monde : Fabien Galthié et Thierry Dusautoir. Depuis ce vendredi, il y a en a un troisième. Comme attendu, Antoine Dupont a reçu la plus belle des récompense par World Rugby, en étant ainsi sacré meilleur joueur du monde 2021. Une juste récompense pour le talentueux demi de mêlée du Stade Toulousain et du XV de France si l’on en croit les propos de Thierry Dusautoir

« Tout le monde est raccord sur le fait qu'Antoine mérite ce titre »

Thierry Dusautoir a donc un successeur en la personne d’Antoine Dupont. L’ancien capitaine du XV de France a ainsi réagi à ce sacre dans les colonnes de L’Equipe ce samedi. Et concernant le joueur du Stade Toulousain, il a expliqué : « Dans les faits, ce qui est reconnu, c'est l'impact que vous pouvez avoir dans une équipe qui a marqué l'année, son parcours. Dans le cas d'Antoine, il est un grand artisan du renouveau de l'équipe de France et il a réussi une saison exceptionnelle avec le Stade Toulousain avec deux titres à la clé, en dominant la France et l'Europe. La particularité c'est que l'équipe de France n'a pas gagné de titre, mais les votants ont respecté son impact en sélection et en club. Il est d'ailleurs rare qu'un joueur européen soit élu. Le fait qu'il ait été nommé, lui, traduit la bonne santé du rugby européen et français en ce moment. C'est une manière pour le Sud de valider que le Nord est aujourd'hui la locomotive. Parfois, ce titre a d'ailleurs pu prêter à débat, mais je crois que, là, tout le monde est raccord sur le fait qu'Antoine mérite ce titre. Ce qui est intéressant, aussi, c'est qu'il est adoubé même dans l'hémisphère Sud, qui n'a pas le même regard focalisé que nous sur le rugby du Nord ou notre Championnat. (…) Dans l'absolu, cela reste une reconnaissance magnifique, d'abord pour Antoine, puis pour le rugby français. Elle dessine un bel avenir car d'autres pourront y prétendre. Les trois titres (avec Galthié en 2002) sont espacés à chaque fois de dix ans, gageons que le prochain arrivera dans un laps de temps plus réduit, surtout avec une Coupe du monde qui arrive en France et l'ambition que nourrit son équipe ». 

Articles liés